Dominique bouchard, Bertrand Tremblay, Philippe Couillard et Luc Boudreault

Couillard s'engage à soutenir le CQRDA

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'engage à maintenir la mission du Centre québécois de recherche et de développement de l'aluminium (CQRDA) dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Le député du Roberval a confirmé ses intentions, mardi soir, à l'occasion du 44e lancement du magazine AL13, qui a eu lieu dans la bibliothèque de l'Assemblée nationale, à Québec. Quelque 200 convives étaient rassemblés pour l'événement. 
« Je veux vous exprimer mon soutien total envers l'industrie de l'aluminium québécoise, particulièrement celle de notre région, mais d'ailleurs également. J'offre aussi mon soutien total envers le CQRDA et l'importante contribution qu'il fait à l'innovation dans l'industrie », a mentionné le premier ministre.
Négociations en cours
Les termes de la reconduction ne sont toutefois pas encore définis. Les négociations visant à assurer la pérennité du centre sont toujours en cours entre l'organisation et le gouvernement du Québec. 
« Chaque année, nous avons des discussions à reprendre au sujet du CQRDA et son cadre budgétaire. On a de petits enjeux à régler, mais ce n'est rien de majeur », a assuré M. Couillard.
« Le CQRDA a développé un réseau d'excellence à travers le Québec avec ses agents de liaison répartis sur l'ensemble du territoire québécois. (...) Nos discussions vont se poursuivre avec le Ministère et nous espérons en arriver rapidement à un accord afin de pérenniser les activités du CQRDA. Il pourrait aussi continuer de répondre pleinement à sa vaste mission au bénéfice des PME et des équipementiers », a complété Dominique Bouchard, président de l'organisme et du conseil d'administration de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).
Craintes
On se souviendra que la création d'AluQuébec, une grappe industrielle de l'aluminium au Québec, établi à Montréal, a fait craindre le pire aux différents acteurs de cette industrie dans la région. 
Lors de l'annonce de la stratégie québécoise de l'aluminium, en juin 2015, les mandats du centre ont par ailleurs été dilués.
Par contre, le premier ministre Philippe Couillard s'est fait rassurant lorsqu'il a manifesté ses intentions de conserver les expertises durement acquises.