Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Couillard annoncera un sommet sur le transport aérien régional

« Ça fait longtemps que l'on dit que les aéroports régionaux sont les liens directs avec les grands centres. En région éloignée, je les compare souvent au métro pour Montréal. On devrait avoir de l'aide des gouvernements supérieurs pour nos aéroports, comme c'est le cas pour le métro. »
Le maire d'Alma, Marc Asselin voit d'un bon oeil la tenue d'un Sommet sur le transport aérien régional. 
Le gouvernement Couillard doit annoncer aujourd'hui même la tenue de cet événement, lequel aura lieu quelque part au début de l'année 2018.
Une nécessité
Le maire d'Alma persiste et signe. Les aéroports régionaux sont d'une nécessité absolue pour les régions éloignées. Et pour lui, chaque aéroport a sa raison d'être.
« Je suis un éternel optimiste. Ça fait six mois que je fais des voyages à Québec et Montréal régulièrement pour travailler ce dossier-là. On est plusieurs autour de la table. Le comité englobe une trentaine de personnes qui ont des intérêts à ce que ça fonctionne. On ne laissera pas aller le morceau comme ça. On a des dossiers prêts à présenter avec une logique derrière ça. Je pense qu'on devrait avancer », renchérit M. Asselin.
Le magistrat rappelle que les élus municipaux demandent principalement à ce que ces infrastructures bénéficient d'un soutien garanti plutôt que sporadique. 
« On ne demande pas grand-chose. (...) On ne les laissera pas mettre ça sous la tablette, on est décidé. Nous avons lancé la promotion sur le Caucus des cités régionales. Plusieurs des 27 villes ont des problèmes d'aéroport comme nous. On est regroupés pour démontrer au gouvernement qu'on dessert près d'un million d'habitants. (...) Notre dynamisme a besoin d'être reconnu et surtout soutenu. »
Autogare
Par ailleurs, Alma mandate la firme d'ingénierie Mageco Consultants Inc. afin qu'elle mène une étude pour vérifier l'état de la structure de l'autogare. S'il y a lieu, des travaux de réfection seront effectués par la suite.
« Cette démarche vise à assurer la pérennité de cette infrastructure. Nous procédons à ce genre d'analyse régulièrement. Notre parc immobilier est assez droit et le stationnement à étage va bien », mentionne le maire, Marc Asselin.