Les enfants de Saint-François-de-Sales pourront se rendre à leur école en toute sécurité avec le corridor scolaire de la rue Bouchard.

Corridor sécuritaire pour les enfants

Les élèves de Saint-François-de-Sales pourront dorénavant se rendre à leur école en toute sécurité en suivant un corridor scolaire délimité et sécurisé d’une longueur d’un peu plus d’un kilomètre. Il s’agit du premier de 14 projets similaires qui verront le jour sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy.

L’inauguration a été faite mercredi matin sur la rue Bouchard, dans la petite localité du Lac-Saint-Jean. Le projet d’environ 40 000 $ a nécessité des travaux de drainage importants et l’achat de matériaux.

La mairesse Cindy Plourde mentionne que cette idée lui trottait dans la tête depuis quelques années. Elle avait remarqué qu’il devenait de plus en plus difficile de circuler à pied, en vélo ou en poussette sur la rue Bouchard. « Certains parents prenaient leur voiture pour aller reconduire leurs enfants à l’école deux fois par jour. Il était devenu primordial pour nous de sécuriser un passage pour remédier à la situation et redonner le goût à nos jeunes de circuler à pied et de façon sécuritaire », a mentionné la mairesse.

Le projet inauguré à Saint-François-de-Sales est donc le premier à voir le jour sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy.

Les dirigeants investiront plus de 200 000 $ pour la concrétisation des 14 corridors scolaires (dont 10 000 $ à Saint-François-de-Sales).

« Nous sommes fiers de nous associer à ce projet qui contribue concrètement à améliorer le cadre de vie dans chacune des municipalités tout en ayant une portée territoriale qui contribue au rayonnement du territoire de la MRC », a indiqué le préfet Lucien Boivin.

Les responsables du projet ont d’ailleurs noté que le nombre de véhicules automobiles avait pratiquement triplé au Québec depuis les 30 dernières années et que le nombre d’enfants se rendant à l’école à pied ou à vélo avait chuté de manière dramatique, d’où l’importance de créer ces espaces sécuritaires. Ils espèrent ainsi contribuer aux saines habitudes de vie en redonnant le goût aux enfants de se rendre à l’école à pied ou en vélo.