Le conseiller municipal de Saint-Coeur-de-Marie, Olivier Larouche, dénonce les nombreux accidents qui se produisent dans un court tronçon de la route 169. Le jeune élu a publié une photo sur son compte Facebook du dernier accident.

Correctifs demandés à Saint-Coeur-de-Marie

Le conseiller municipal Olivier Larouche en a ras le bol des accidents de la route qui se produisent dans le secteur Saint-Coeur-de-Marie. L’élu almatois a fait part de son mécontentement sur Facebook à la suite d’un deuxième accident qui a eu lieu sur la route 169, à proximité de la marina, en l’espace de trois semaines.

« Ça suffira de dire et d’affirmer que ce tronçon est sécuritaire, que ce soit en parlant de la vitesse maximum autorisée ou même du tracé qui est problématique. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) devrait trouver une solution rapidement afin de rendre ce tronçon sécuritaire à tout point de vue. Pas seulement en ‘‘piquant’’ un panneau d’avertissement de chaussée glissante lors de temps froid », a-t-il inscrit.

Déjà, quelques internautes ont rappelé de graves accidents, dont certains mortels qui se sont déroulés dans ce secteur au fil des années.

Invité par Le Quotidien à préciser sa pensée, le conseiller Olivier Larouche demande pourquoi le MTQ a diminué la vitesse à l’entrée ouest et non dans la portion est, alors qu’il se produit beaucoup d’incidents. Il suggère comme solution une zone tampon de 70 km/h ou, encore mieux, de 50 km/h.

M. Larouche souligne que le tracé qui comprend une inclinaison et une courbure est peut-être à l’origine du problème. Le conseiller du district #1 a ramené le dossier sur la table lors de la séance ordinaire du conseil municipal de lundi. Celui-ci assurait que le dossier était suivi de près et qu’une rencontre devrait avoir lieu, au cours des prochaines semaines, entre des représentants d’Alma et le ministère des Transports du Québec. En novembre dernier, la présidente du comité des travaux publics, Sylvie Beaumont, avait confié que, pour le MTQ, la portion est de Saint-Coeur-de-Marie était considérée comme sécuritaire.

De son côté, le MTQ déplore tout accident qui survient sur son territoire. « La sécurité, c’est une priorité pour nous. Nous prendrons connaissance du rapport d’enquête de police quant aux circonstances de l’accident. Des analyses seront faites et des modifications seront apportées si cela est nécessaire. Nous poursuivons notre collaboration avec la Ville d’Alma. »