Le marché d'alimentation Corneau Cantin de Jonquière pourrait bien être fermé pour quelques jours à la suite du début d'un incendie.

Corneau Cantin de Jonquière en flammes

Le marché d'alimentation Corneau Cantin de Jonquière pourrait bien être fermé pour quelques jours à la suite du début d'un incendie.
Dimanche matin, les pompiers de Saguenay ont été appelés vers 8h30 pour se rendre au 3650 rue du Roi-Georges.
De la fumée s'échappait de l'entretoit. Rapidement, les flammes sont apparues et les sapeurs ont dû se déployer pour venir à bout de l'élément destructeur.
Une douzaine d'employés et des clients avaient rapidement évacué les lieux avant l'arrivée des pompiers. Personne n'a été blessé.
Un employé a même tenté d'éteindre le début d'incendie avec un petit boyau d'arrosage, mais il s'est rapidement rendu compte qu'il ne pourrait rien faire contre la force de l'élément.
« L'incendie a demandé une alarme générale pour le secteur Jonquière. Environ 30 pompiers ont eu à se déplacer pour combattre l'incendie et tenter de minimiser les dommages », explique Éric Morin, chef aux opérations du Service des incendies de Saguenay.
L'enquête se poursuit toujours afin de déterminer les causes de l'incendie. Les premières informations laissaient entendre que le feu aurait pu prendre naissance dans le système électrique et le chauffage.
En fait, les dommages sont concentrés en grande partie à l'entrepôt de l'épicerie et à la toiture.
La fumée et l'eau ont envahi l'ensemble du bâtiment. Une bonne corvée de nettoyage va s'imposer et il y a fort à parier que les propriétaires devront se débarrasser d'une bonne partie de l'inventaire du marché d'alimentation, notamment les viandes, les fruits et les légumes.
Ce sont les employés du commerce qui ont communiqué avec les pompiers. Ils ont senti la fumée et ont tenté de voir ce qui se passait.
« On est allée voir dans l'entrepôt et nous avons vu de la fumée s'échapper de l'entretoit. On a vu les flammes », précise Line Gagnon, une gérante de département au commerce de la rue du Roi-Georges.
« Immédiatement, on a crié au feu et on a demandé aux clients et aux employés de quitter. Nous avons appelé les pompiers. Nous n'avons pas attendu de voir ce qui était pour se passer », mentionne-t-elle.