Contrôles routiers: Sainte-Rose-du-Nord fait marche arrière

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Contrairement à la décision adoptée mercredi par le comité de crise de Sainte-Rose-du-Nord, la municipalité fera marche arrière et n’installera pas de contrôle routier à l’entrée du village ce week-end. Des pressions gouvernementales en haut lieu ont eu raison de la détermination du maire Laurent Thibeault.

En entrevue au Quotidien, M. Thibeault a mentionné que la déferlante s’est abattue à la mairie vendredi. Pendant toute la journée, le téléphone a sonné. Des attachés politiques de différents cabinets ont fait savoir le caractère illégal de la décision de la municipalité située sur la rive nord du Saguenay.

Selon M. Thibeault, il est clair que les hautes instances gouvernementales ne souhaitent pas que les 850 petits villages du Québec adoptent des décisions semblables. Un tel mouvement est contraire à la volonté du gouvernement de procéder au déconfinement de certaines régions du Québec.