Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Pelchat est directeur régional chez ECS Canada.
Michel Pelchat est directeur régional chez ECS Canada.

Contrat avec le CIUSSS: une forte croissance attend ECS Canada

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les agences de sécurité ont certes été beaucoup plus visibles, dans les derniers mois, en raison de leur déploiement accru dans les lieux publics en lien avec la pandémie. L’une d’entre elles, ECS Canada, sera d’ailleurs de plus en plus présente auprès du public, alors que la division régionale vient d’obtenir un important contrat auprès du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’agence de sécurité sera en effet chargée de veiller notamment à la surveillance des cliniques de vaccination, en plus de combler certains besoins dans les établissements hospitaliers lorsque l’équipe interne de sécurité n’est pas en mesure de le faire. D’ailleurs, preuve que les besoins en sécurité se font grands, ce contrat avec le CIUSSS a fait l’objet d’un appel d’offres regroupé. Les agences Garda et Mahikan seront appelées si ECS ne peut combler la demande. L’entreprise établie depuis trois ans sur la rue Racine s’apprête donc à amorcer une croissance importante, avec l’embauche de près d’une centaine de nouveaux agents pour mener à bien ce nouveau mandat.

ECS offre des services de surveillance et d’enquêtes spécialisées.

« Ce que nous prévoyons pour les trois prochaines années, c’est d’avoir tout près de 300 agents au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Actuellement, nous sommes une centaine, et pendant la première et la deuxième vague, nous sommes montés jusqu’à 150 », précise Michel Pelchat, le directeur régional d’ECS.

Un défi de taille pour l’entreprise de sécurité, alors que le recrutement de main-d’oeuvre est de plus en plus difficile, au même titre que dans plusieurs autres domaines il est vrai. Mais la particularité pour le milieu des agences de sécurité, c’est qu’en plus de devoir attirer des nouveaux venus dans la profession, il faut aussi s’assurer de fournir la formation appropriée. C’est qu’avec l’urgence de la pandémie, de nombreux permis ont été délivrés afin de combler les besoins des établissements, mais ceux-ci ne seront bientôt plus valides.

« Actuellement, nous avons beaucoup d’agents avec des permis temporaires. Nous en sommes à les former afin qu’ils puissent obtenir leur permis permanent. Une fois que la COVID va se terminer, il faudra que les gens se rendent compte que le permis temporaire ne sera plus acceptable, ça prendra le permis permanent. C’est là-dessus que nous travaillons », explique Michel Pelchat, qui s’affairait d’ailleurs, au moment de l’entrevue avec Le Progrès, à planifier une formation en ligne payée par l’entreprise, pour une dizaine de nouveaux agents.

En plus des mandats de surveillance qui occupent une partie importante des activités d’ECS en région, l’entreprise offre aussi un service juridique, ainsi qu’un service d’enquêtes spécialisées. L’agence possède également des bureaux à Québec, Montréal et Toronto.