Le prolongement de l'autoroute 70 vers La Baie est un des seuls chantiers majeurs actifs dans la région.

Construction: les heures travaillées chutent

L'année 2015 qui s'achève ne devrait pas constituer une période des plus fastes pour les travailleurs de la construction de la région puisqu'au troisième trimestre, la Commission de la construction du Québec (CCQ) observe une baisse de 24% du nombre des heures travaillées.
Selon les plus récentes données publiées, la région se situe au second rang en terme de recul tout de suite après la région de la Baie-James qui enregistre une régression de 46%.
Selon les analystes, la fin de la construction de la route 167 et de la mine d'or Éléonore en 2014, expliquent les reculs dans le secteur du génie civil et voirie et la performance négative de la région. La fin des travaux de construction de la prison de Roberval, du parc éolien Rivière-du-Moulin explique en partie la baisse.
Pour ce qui est des projets en activité dans la région, la liste de la CCQ se limite à une quinzaine de projets de plus de 10 M$ même si on y compte le projet de la nouvelle mine de diamants Stornoway dans les Mont-Otish (800 M$), le Complexe des serres Toundra à Saint-Félicien (100 M$), le prolongement de l'autoroute 70 (50 M$) ou encore l'agrandissement de l'urgence de l'Hôpital d'Alma (40 M$).
Troisième baisse
Bien que l'année de travail 2015 ne soit pas encore terminée, si le nombre d'heures travaillées devait être à la baisse, il s'agirait d'une troisième année de décroissance après le sommet atteint en 2012 ou 9,4 millions d'heures ont été enregistrées par les travailleurs de la région. En 2013 et 2014, des baisses successives de 11,8% et 10,7% ont été observées.
En comparant la performance régionale avec celle de la province, la région ne fait pas exception puisque c'est l'ensemble de l'industrie qui pointe vers le bas depuis le début de l'année. Le troisième trimestre connaît une diminution de 5,8% de l'activité avec 39,4 millions d'heures déclarées.