Un contrat de 12,2M$ a été attribué à une entreprise d’Ottawa pour la construction des hangars qui accueilleront les nouveaux chasseurs à Bagotville. Archives Le Quotidien
Un contrat de 12,2M$ a été attribué à une entreprise d’Ottawa pour la construction des hangars qui accueilleront les nouveaux chasseurs à Bagotville. Archives Le Quotidien

Construction de hangars pour les nouveaux chasseurs à Bagotville: le contrat de 12,2M$ octroyé

Normand Boivin
Normand Boivin
Le Quotidien
Tel que prévu, le ministre de la Défense Harjit J. Sajjan a attribué, vendredi, un premier contrat pour la construction des hangars qui accueilleront les nouveaux chasseurs à Bagotville.

EllisDon-EBC d’Ottawa, une entreprise spécialisée depuis près de 70 ans dans la construction d’immeubles, a hérité du contrat de 12,2 millions $ à la suite d’un appel d’offres lancé en juin.

En faisant cette annonce, la Défense nationale confirme, dans un communiqué de presse, que Bagotville conservera ses deux escadrons d’appui tactique, le 433 et le 425, ce qui signifie que la base saguenéenne aura une bonne part des 88 nouveaux chasseurs qui remplaceront les CF-18. «Avec une superficie d’environ 12 500 m2, la nouvelle installation fournira l’espace nécessaire pour les opérations quotidiennes, l’entretien, l’administration, la planification de mission et l’entrainement sur simulateur», précise le communiqué.

Il y a un mois, le ministre avait confié un contrat de 9,2 M$ à l’entreprise EllisDon Construction Services inc. d’Edmonton pour la conception d’installations similaires à la 4e Escadre Cold Lake.

Le ministère prévoit que ces deux contrats devraient créer plus de 900 emplois à Bagotville et Cold Lake. Le début des travaux de construction aux deux bases est prévu à l’été 2022.

« L’une de nos plus grandes priorités est de nous assurer que nous disposions des installations adéquates pour abriter nos futurs chasseurs. Une infrastructure moderne est essentielle pour nous permettre de rester prêts sur le plan opérationnel dans le futur, et ce projet constitue une autre garantie que nous continuerons à protéger la souveraineté canadienne tout en continuant d’appuyer le NORAD et l’OTAN, aujourd’hui et à l’avenir. Nous sommes sur la bonne voie pour construire les installations modernes dont nous avons besoin pour abriter notre future flotte de chasseurs », a commenté le ministre Sajjan.

Puisque le gouvernement canadien n’a pas encore arrêté son choix sur l’appareil qui, du F-35, du F-18 Super Hornet ou du Grippen suédois remplaceront la flotte actuelle, les premiers travaux porteront sur le design des nouvelles installations de chasseurs, la démolition de certaines infrastructures existantes et la préparation du chantier pour le début de la construction des hangars à l’été de 2022 afin qu’ils soient prêts à accueillir les nouveaux chasseurs à partir de 2025. Les contrats comprennent aussi des options pour les travaux de construction des hangars et d’autres installations supplémentaires lorsque le choix du futur chasseur sera arrêté. «En attribuant ces contrats de conception d’infrastructure maintenant, avant que le futur chasseur ne soit sélectionné, les travaux nécessaires pourront être effectués et les bases seront prêtes pour les premières livraisons d’aéronefs», ajoute le communiqué.

Cet investissement s’ajoute aux 87 millions de dollars que la Défense va dépenser pour déménager la zone d’alerte où deux CF-18 sont prêts à décoller en quelques minutes, 24 heures sur 24, 365 jours par année. Ottawa a octroyé pus tôt cette année le contrat pour la conception de ce projet qui, lors de sa réalisation, devrait créer 260 emplois au Saguenay.