Consommation d'alcool : la région de retour sur le podium

Les Saguenéens et les Jeannois sont moins nombreux que la moyenne québécoise à consommer de l’alcool, mais pour eux, la modération n’a pas meilleur goût. Selon la plus vaste enquête réalisée par CROP pour le compte d’Éduc’alcool, la région est de retour sur le podium quant à la consommation excessive.

En effet, 41 % de la population affirme avoir dépassé les limites recommandées (plus de trois consommations pour une femme et quatre pour les hommes lors d’une même occasion) une fois par mois, contre 34 % au Québec. 

Parallèlement, ce sont 62 % des Saguenéens-Jeannois qui ont consommé de manière excessive pendant la dernière année (55 % au Québec), soit cinq verres ou plus.

Cependant, la région se classe mieux quant aux habitudes de consommation, avec 81 % des répondants qui affirment avoir bu de l’alcool au cours des 12 derniers mois, ce qui est moins que le reste du Québec, qui atteint 85 %. Comme les Québécois en général, les Saguenéens et les Jeannois préfèrent boire à la maison (82 %). Ils consomment un peu moins souvent qu’ailleurs en province, avec 1,7 fois par semaine versus 1,9 fois.

« Comparativement au reste du Québec, il y a quatre ans, les Saguenéens et les Jeannois étaient les plus excessifs. Il y a deux ans, la situation s’était améliorée, mais là vous êtes de retour dans le peloton de tête. Vous êtes remontés sur le podium », a souligné le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, quelques heures avant de prendre l’avion en direction du Saguenay.

Alcool au volant

Malgré 10 arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies en fin de semaine dernière à Saguenay, les résidants du Saguenay-Lac-Saint-Jean se classent dans la moyenne québécoise quant à leurs habitudes de conduite après avoir bu.

Alors que 51 % des Québécois affirment avoir conduit après avoir consommé de l’alcool à l’intérieur des limites permises, le résultat pour la région atteint 55 %, et 8 % avouent avoir conduit avec plus de la limite permise, ce qui est identique à la moyenne québécoise.

Dix-sept pour cent des Saguenéens et des Jeannois jugent criminel de conduire après avoir bu un seul verre et 32 % d’entre eux considèrent que la limite permise n’est pas assez sévère (contre 27 % au Québec).

Selon M. Sacy, la plus grande intolérance de la région face à l’alcool au volant n’est pas étrangère à la tragédie routière où une famille a perdu la vie après avoir croisé la route d’Yves Martin. « Ça avait fait tout un choc dans la région, c’était assez spectaculaire », a-t-il dit.

Hubert Sacy ne comprend toutefois pas pourquoi aussi peu de Québécois voient ou traversent un barrage routier. En effet, au cours de la dernière année, 27 % des résidants de la région ont vu un barrage, contre 26 % au Québec, et 22 % en ont traversé un (contre 21 % ailleurs dans la province).

Selon lui, les barrages pourraient enlever l’envie des conducteurs de prendre le volant après bu. « La crainte est le commencement de la sagesse », image-t-il.

Cannabis

Pour la première fois, Éduc’alcool a sondé les participants sur leurs habitudes de consommation d’alcool et de cannabis. Selon l’organisme, bien qu’ils soient moins nombreux à consommer du cannabis, les Saguenéens et les Jeannois qui le font sont plus nombreux à le mélanger avec de l’alcool. En effet, 14 % d’entre eux consomment du cannabis contre 18 % au Québec, mais 27 % d’entre eux le mélangent toujours ou souvent avec de l’alcool (contre 24 % au Québec).

Au total, 6732 répondants ont participé à l’enquête, dont un minimum de 350 par région. Il s’agit du plus vaste échantillon en lien avec les enquêtes d’Éduc’alcool.