Le Conseil national du Parti québécois se tenait samedi et dimanche à Trois-Rivières.

Conseil national : les jeunes péquistes de la région satisfaits

Plusieurs péquistes de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean se sont rendus au Conseil national du Parti québécois, samedi et dimanche, tenu à Trois-Rivières. Selon Julie Durand, vice-présidente du Parti québécois dans Jonquière, la fin de semaine s’est très bien déroulée et elle a senti que les jeunes, autant que les plus expérimentés, avaient un regard lucide sur l’avenir du parti.

Mme Durand a partagé, dans un entretien avec Le Quotidien, sa satisfaction de la fin de semaine. Celle qui milite pour le Parti québécois depuis 10 ans faisait partie de la majorité de délégués de la région qui avaient moins de 35 ans.

Malgré ce qui est ressorti grandement dans les médias, soit que la proposition proposée par le Comité jeunesse qui demandait que la moitié des délégués de chacune des circonscriptions au prochain congrès soient âgés de moins de 40 ans ait été refusée, la vice-présidente du Parti Québécois de la circonscription de Jonquière a dit que beaucoup de positif est ressorti de cette fin de semaine.

D’ailleurs, selon elle, le fait qu’il faut déjà avoir un jeune de moins de 30 ans par quatre délégués est déjà bon et surtout pas un défi pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « On a vraiment un beau mixte de militants d’expérience et de jeunes et de moins jeunes, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ici, ce n’est pas un défi en soi de mélanger les générations et je trouve que ce mélange intergénérationnel apporte beaucoup dans la région », a continué Mme Julie Durand. Ils étaient neuf, en fin de semaine, à être âgés de moins de 35 ans et qui représentaient la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un pas en avant

Pour la jeune péquiste, le fait qu’il va y avoir un conseil extraordinaire en novembre est déjà un grand pas en avant. « Je n’ai jamais vu rien de tel, dans mes 10 ans d’implication. Nous allons tout revoir, tous les aspects du parti vont y passer, sauf pour l’indépendance. On veut vraiment ramener le Parti québécois à ce qu’il était à ses débuts, un véhicule pour l’indépendance », a expliqué Mme Durand.

Le parti a aussi accepté plusieurs propositions déposées par le Comité jeunesse, soit d’ouvrir ses portes aux indépendantistes et consulter la population. « Il va maintenant pouvoir y avoir des observateurs, qui ont à cœur l’indépendance, mais qui ne sont pas membres du parti. Ils vont pouvoir même avoir un droit de parole », a confirmé Mme Durand. Le Parti québécois ira également consulter d’autres groupes comme des fédérations étudiantes ou des groupes environnementaux, par exemple, qui voudraient soumettre des idées ou des commentaires sur le parti afin de le faire avancer.

Elle était aussi très fière que Marjorie Coté, qui vient de Roberval, ait remporté le prix de la relève. Chaque année, le Parti québécois remet un prix à un jeune qui s’est particulièrement démarqué dans son implication au parti.