Dans la région, des investissements de 126 M$ sont prévus afin d’améliorer le parc immobilier du ministère de la Défense nationale.

Conseil du bâtiment durable du Canada: l’importance de la Défense nationale

Responsable de la gestion de 4552 bâtiments au Québec seulement, le ministère de la Défense nationale est appelé à avoir un impact sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

C’est autour de ce sujet environnemental que sera lancée le 6 novembre prochain la saison 2019-2020 de la section Saguenay-Lac-Saint-Jean du Conseil du bâtiment durable du Canada.

Selon Cédrik Turcotte, ingénieur en mécanique du bâtiment et membre du Conseil, depuis 1998, les coûts en énergie ont augmenté de 4 % par année en moyenne, un phénomène qui touche également le ministère de la Défense nationale. Ce ministère compte parmi les propriétaires d’équipements les plus importants du gouvernement fédéral avec ses 2 130 435 mètres carrés et 32 manèges militaires. Dans la région, des investissements de 126 M $ sont prévus afin d’améliorer ce parc immobilier.

C’est pourquoi, pour l’ouverture de la saison, le Conseil a invité lors de l’activité 5 à 7 à l’Hôtel Chcioiutimi Stéphane Thibeault, gestionnaire de projet et officier d’énergie pour le ministère de la Défense nationale. Pendant son exposé, M. Thibeault expliquera les stratégies d’optimisation énergétique et de réduction des GES mises en place pour atteindre les objectifs de la stratégie environnementale de la défense. « L’objectif de la rencontre est de sensibiliser nos membres au fait que si le ministère de la Défense se préoccupe du sujet, ils doivent aussi être informés des hauts standards reliés à la construction des bâtiments LEED. Les bâtiments de la défense doivent être certifiés LEED et c’est non négociable », affirme M. Turcotte.