Pascal Cloutier, maire Dolbeau-Mistassini
Pascal Cloutier, maire Dolbeau-Mistassini

Congé d’intérêts pour les contribuables Dolbeau-Mistassini et Saint-Félicien

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Les contribuables dolmissois et félicinois qui ne seront pas en mesure de s’acquitter du paiement de leurs taxes municipales bénéficieront d’un congé d’intérêts pendant quelques mois. Cette mesure vise à soutenir les personnes et les entreprises aux prises avec des difficultés financières dues à la pandémie de coronavirus.

À Dolbeau-Mistassini, cette mesure touche les contribuables qui ne pourront effectuer le paiement de leur deuxième versement de taxes municipales, dû en juillet prochain. Ces derniers bénéficieront d’un congé d’intérêts jusqu’au 2 octobre 2020.

Concrètement, le conseil municipal abaissera son taux d’intérêt à 0 % pour une période de trois mois à l’échéance du deuxième versement de taxes municipales prévu le 2 juillet.

Ce congé d’intérêts s’appliquera également aux droits de mutation immobilière pour la même période. Le choix de la durée du congé d’intérêts a été établi en suivant les estimations liées à la reprise économique, attendue au quatrième trimestre, et pourrait être révisé au besoin.

« La Ville doit être présente pour soutenir les personnes et les entreprises du milieu. Agir sur la taxation municipale est un mécanisme de choix », a fait savoir dans un communiqué le maire Pascal Cloutier.

De plus, le Service du développement économique de Dolbeau-Mistassini met ses efforts dans le but d’accompagner les entreprises pour qu’elles maximisent l’utilisation des aides prévues par les différents paliers de gouvernement.

Aides financières et plan de relance

Avec différents partenaires, la Ville planche également sur la mise en place d’aides financières ainsi que sur un plan de relance économique pour la période qui suivra la crise.

« Les entreprises ont besoin d’aide maintenant et en auront encore besoin dans les prochains mois. Il faut prendre le temps d’analyser les problématiques et identifier des actions structurantes à long terme. C’est ce que nous faisons avec nos partenaires de développement grâce à une approche personnalisée auprès de chacune des entreprises impactées par la crise actuelle. »

Luc Gibbons, maire de Saint-Félicien

Saint-Félicien

À Saint-Félicien, lors de la séance du conseil de lundi dernier, les élus se sont entendus pour alléger le fardeau fiscal des contribuables félicinois en diminuant le taux d’intérêt applicable sur son territoire.

Ainsi, le conseil a décrété que le taux d’intérêt pour toute somme due à la Ville ainsi que pour le solde impayé des taxes foncières municipales sera de 0 %, et ce, malgré le fait que le taux d’intérêt annuel soit de 12 % habituellement.

Cette initiative entrait en vigueur à partir du 1er avril 2020 et sera valable jusqu’au 31 décembre 2020, ou à toute autre date qui pourrait être décrétée par résolution du conseil.

Cannabis

Par ailleurs, les élus de Saint-Félicien ont profité de la dernière séance pour mettre à jour le règlement de zonage en ce qui concerne les points de vente et les lieux de production, de transformation ou d’entreposage de produits de cannabis.

Le maire Luc Gibbons confirme qu’aucun projet d’implantation de succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) n’est prévu pour le moment sur son territoire.

Par cette décision, les élus municipaux respectent aussi la volonté du conseil de la MRC du Domaine-du-Roy, qui souhaitaient que toutes les municipalités locales comprises sur son territoire adoptent les mêmes normes sur cet enjeu.

« Il n’y a pas de projet encore, mais si jamais la SQDC veut installer une succursale à Saint-Félicien, on sera prêt à les accueillir. Roberval a fait pareil avant nous », a résumé le maire Gibbons.