Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le confinement et le temps des Fêtes différents que viveront les Québécois amèneront des conséquences complexes, bonnes ou mauvaises, chez les personnes qui souffrent d’un des troubles des conduites alimentaires.
Le confinement et le temps des Fêtes différents que viveront les Québécois amèneront des conséquences complexes, bonnes ou mauvaises, chez les personnes qui souffrent d’un des troubles des conduites alimentaires.

Confinement: hausse des troubles des conduites alimentaires

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les changements du quotidien provoqués par le confinement et l’annulation des rassemblements aux Fêtes ont des conséquences variables et complexes chez ceux et celles qui souffrent d’un des troubles des conduites alimentaires (TCA). Pour certains, ces changements apportent réconfort; d’autres voient leur problème s’aggraver. Au Comité Enfaim, le nombre de demandes pour des services est en hausse, si bien que l’organisme a dû mettre sur pied une liste d’attente.

Patsy Noël est cofondatrice du Comité Enfaim, un organisme créé il y a près de 15 ans pour aider les personnes ou les proches de ceux souffrant d’un TCA. « Des troubles des conduites alimentaires, il y en a beaucoup. Avant, on parlait seulement d’anorexie et de boulimie. Maintenant, en 2020, ces troubles sont toujours présents, mais on retrouve aussi beaucoup d’hyperphagie et de bigorexie, ce dernier surtout chez les garçons », explique la cofondatrice.

Elle rappelle que rares sont ceux qui n’ont pas souffert d’anxiété au cours des derniers mois. Que ce soit la perte d’un emploi, le stress d’attraper le virus, un coup de déprime en confinement, tous ont dû chercher un moyen de se réconforter. Facile d’accès, la nourriture a été pour plusieurs une source de réconfort temporaire; pour d’autres, une problématique majeure.

Des habitudes chamboulées

La liste d’attente s’allonge pour bénéficier des services de l’organisme. Le confinement et l’annulation des rassemblements viennent bouleverser les comportements alimentaires, en bien ou en mal. « Avant, à l’approche des Fêtes, nous étions dans une phase de restriction pour la majorité des personnes qui souffrent d’un TCA. C’est un moment où elles veulent entrer dans leurs robes. Après les Fêtes, les restrictions continuent et les personnes courent vers les gyms, puisqu’elles considèrent avoir trop mangé lors du congé. Mais, ce n’est pas ça, cette année », affirme Mme Noël.

Certaines personnes souffrant d’un des troubles des comportements alimentaires peuvent être soulagées de ne pas avoir à parader devant leur famille et à répondre à des commentaires sur leurs portions trop petites ou trop grandes. « Nous l’avons déjà remarqué avec l’annulation des bals de finissants. On avait beaucoup moins de problématiques chez les jeunes filles, parce qu’elles n’avaient plus la pression de rentrer dans leur robe », continue la spécialiste.

Mais chacun répond différemment à ces temps différents. « Pour une certaine clientèle, c’est rassurant qu’il n’y ait pas de rassemblement aux Fêtes. Pour d’autres, c’est difficile », souligne Mme Noël.

Par exemple, les personnes qui souffrent d’hyperphagie perdent souvent le contrôle et mangent trop. L’annulation des célébrations de Noël est donc rassurante. Sans les buffets et les soupers multiples, elles évitent de tomber dans l’abondance.

Patsy Noël a fondé le Comité Enfaim pour offrir du soutien aux personnes adultes souffrant d’un des troubles des conduites alimentaires au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Toutefois, les personnes restrictives, dont celles qui souffrent d’anorexie, peuvent profiter de l’isolement pour se restreindre au maximum. Confrontées à de nombreuses vidéos d’exercices à la maison et de régimes, elles peuvent empirer leurs comportements à l’abri des regards.

La réponse à tous ces changements dépendra du niveau d’anxiété de la personne, selon Mme Noël, qui rappelle que les problèmes des conduites alimentaires débutent souvent par un trouble d’anxiété.

Services offerts

Le Comité Enfaim a été créé pour aider toutes les personnes touchées de près ou de loin par un TCA. Sa clientèle se compose majoritairement de jeunes adultes de 25 à 35 ans. Ce sont majoritairement des femmes, mais il y a également quelques hommes qui consultent.

Parmi ses services, le Comité Enfaim compte le soutien émotionnel, l’intervention et la promotion d’une image saine et diversifiée. Avant la pandémie, l’organisme offrait aussi des cours de groupe. Avec les mesures sanitaires, le Comité Enfaim se limite à des rencontres individuelles, qui peuvent être faites à distance. Une nutritionniste propose également ses services.

L’organisme invite toute personne qui souffre d’un TCA et leurs proches à le contacter, afin de les accompagner dans leur cheminement et de les référer vers les ressources adéquates. L’intervenante guidera le bénéficiaire vers de meilleures pratiques et pourra attester de la gravité de la situation. « Appeler pour s’informer, c’est gratuit et anonyme. Il ne faut pas hésiter. On n’est pas là pour juger », soutient Patsy Noël.

On peut rejoindre le Comité Enfaim sur Facebook, sur sa page Anorexie Boulimie Saguenay; par téléphone, au 418 545-2222, et par courriel, au comiteenfaim@hotmail.com.

+

L'ABC DES TROUBLES DE CONDUITES ALIMENTAIRES

Anorexie

L’anorexie mentale est un trouble de santé mentale se caractérisant par une brusque perte de poids résultant de régimes drastiques, de jeûnes, de vomissements provoqués, d’utilisation de laxatifs ou d’exercice physique excessif. L’anorexie mentale est également associée à une peur intense de prendre du poids ainsi qu’à une distorsion de l’image corporelle.

Boulimie

La boulimie est un trouble de santé mentale qui se caractérise par la présence de compulsions alimentaires, suivies de méthodes compensatoires telles que des régimes drastiques, jeûnes, vomissements provoqués, exercices excessifs, et bien d’autres. Des sentiments de honte, de culpabilité et de dégoût suivent souvent ces épisodes.

Hyperphagie

L’accès hyperphagique est un trouble de santé mentale qui se caractérise par la présence de compulsions alimentaires, mais sans méthodes compensatoires. Les épisodes de compulsions sont souvent accompagnés d’un sentiment de perte de contrôle. À la suite de cet épisode, la personne atteinte d’accès hyperphagique vit de la culpabilité, de la honte, des sentiments de remords et du dégoût.

Bigorexie

Dépendance à l’exercice physique dans le but de développer une masse musculaire disproportionnée par rapport à la normale et qui, à long terme, peut avoir des conséquences néfastes sur l’appareil locomoteur, le système endocrinien, l’appareil cardio-respiratoire, la psyché et la santé mentale de la personne bigorexique.

Source: Anorexie et boulimie Québec