Les coorganisateurs Jean-Sébastien et Charles Boudreault ont pris des notes pour une quatrième édition.

Conclusion sur une bonne note pour Glisse en ville

La troisième édition de Glisse en ville Saguenay a connu un départ difficile avec la météo incertaine, mais la journée de dimanche a permis de conclure l'événement sur une bonne note.
Glisse en ville
« On ne se le cachera pas, on a souffert de la température vendredi et samedi. Nous sommes un événement très dépendant de la météo. Heureusement, il a fait beau dimanche et on a pu se rattraper pour l'achalandage. C'était fou », dresse en bilan le coorganisateur Charles Boudreault. Il fait équipe avec l'initiateur du projet Jean-Sébastien Boudreault, animateur à la radio.
L'agent de développement à l'Association des centres-villes de Chicoutimi, qui gère Glisse en ville Saguenay, retient une chose importante : l'énergie des participants. « Les gens aiment vraiment ça. Une fois par année, on descend le centre-ville en maillot de bain, c'est wow ! », poursuit Charles Boudreault.
Ce dernier ne pouvait pas faire d'estimation sur l'achalandage, dimanche en fin de journée, mais des milliers de personnes ont sûrement profité du site sur la rue Racine, à Chicoutimi, en fin de semaine.
« On ne battra pas les chiffres de l'an passé, c'est certain, mais dimanche a été une meilleure journée que celles qu'on a eues en 2016 », croit Charles Boudreault. Le coorganisateur repart avec des idées pour une quatrième édition.
« Trois jours, ça perturbe beaucoup le centre-ville. On ferme la rue, et les commerçants ont été plus affectés qu'on pensait. On a eu quand même une très bonne collaboration de nos partenaires. La rue Racine était vivante avec les kiosques d'animation et de bouffe de rue. »
La passerelle en haut de la glissade a aussi été bien appréciée des passants. « Je vois les gens marcher, ils ont des étoiles dans les yeux. Les grands-parents viennent avec leurs petits-enfants, c'est vraiment rassembleur », souligne Charles Boudreault.