Ian Lafrenière est le président du Regroupement des communicateurs d’urgence (RCU) du Québec.

Communicateurs d'urgence: 100 participants formés à Saguenay

Près d’une centaine de communicateurs d’urgence de tout le Québec se réuniront à l’hôtel Delta de Jonquière, de mardi à jeudi, dans le cadre de leur rencontre annuelle de formation.

Les membres du Regroupement des communicateurs d’urgence (RCU) du Québec ont pris la décision de tenir l’événement au Saguenay pour la première fois de leur histoire, entamée il y a 26 ans.

L’organisme regroupe les communicateurs de la police, des services d’incendie, des ambulanciers, mais aussi du ministère de la Défense, du contrôle routier et des centres jeunesse.

Président du regroupement, le sergent Ian Lafrenière précise que l’événement permettra aux membres d’être à jour sur une foule de sujets d’actualité.

« Nous devrions être environ 90 participants à cette rencontre annuelle. Il ne s’agit pas d’un congrès, mais plutôt d’une séance de formation de deux jours. Nous voulons rester à jour dans nos connaissances », explique M. Lafrenière, lors d’un entretien avec Le Quotidien.

« Tous les communicateurs d’urgence du Québec travaillent ensemble afin que nous puissions être plus efficaces et à moindre coût. Nous œuvrons pour mettre nos ressources en commun afin de mieux répondre aux besoins des citoyens », précise le président du RCU.

M. Lafrenière mentionne que le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a beau miser sur 6000 membres, il ajoute qu’un seul relationniste est en fonction pour les divers quarts de travail. 

Il note l’importance d’obtenir la collaboration des autres services de communications des corps policiers, même si cette aide n’est pas toujours visible pour le citoyen.

« Nous avons reçu de l’aide lors des événements de Dawson et nous avons aidé les policiers de Laval lors de l’effondrement des viaducs. Et aux funérailles à Chicoutimi du policier Thierry Leroux, nous avons travaillé en collaboration aussi », résume M. Lafrenière.

Formation

Au cours des deux journées de formation, les communicateurs aborderont des thèmes comme les fugues chez les adolescents, l’exploitation sexuelle, le traitement du suicide, notamment chez les communicateurs d’urgence. 

Il sera aussi question des catastrophes naturelles, des techniques d’intervention, des alertes Amber.

« Nous allons aussi aborder le phénomène de la radicalisation de l’extrême gauche et de l’extrême droite. Nous allons discuter de tous ces sujets, car ce que nous recherchons, c’est une meilleure pratique », dit-il.

Le président Lafrenière est très heureux d’amener ses membres à Saguenay. Il s’agira d’une première visite au Royaume pour le RCU, qui est passé par la Rive-Nord de Montréal, l’Outaouais, l’Estrie, la Beauce, Québec, Saint-Hyacinthe et Montréal.

« Nous avons obtenu une excellente offre de services des gens de Saguenay (Sécurité publique de Saguenay et Promotion Saguenay). La région s’est montrée très attirante pour notre organisation », conclut-il.

Plusieurs des participants à la formation utiliseront le transport en commun pour se rendre au Saguenay. Un autobus a été réservé afin de réduire les coûts et pour laisser une empreinte environnementale positive.