Commission spéciale sur les droits des enfants: forte participation des intervenants

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Les intervenants du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été nombreux à participer au forum réservé aux professionnels lors de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, mardi soir, à Alma. L’Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux (APTS) interprète cette forte participation comme une preuve de la nécessité d’apporter des changements majeurs aux services pour les enfants les plus vulnérables.

La Commission Laurent sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse effectuait un passage dans la région, mardi soir, afin de tenir deux forums. Un premier était ouvert à tous. Celui réservé aux professionnels de la santé et des services sociaux a été tenu à huis clos dans une salle pleine.

La Commission a été mise en place par le gouvernement Legault à la suite de la mort d’une fillette de 7 ans, victime d’un mauvais traitement, à Granby.

« Depuis des années, les intervenants interpellent les gestionnaires et les décideurs politiques pour que des changements majeurs soient apportés au système de protection de la jeunesse. Il aura fallu un autre drame pour que le gouvernement décide d’agir. Avec ce forum, ils et elles ont la chance de partager leur réalité sur le terrain et de s’exprimer sur les conditions d’exercice de leur profession qui sont trop souvent inadéquates », a affirmé Nancy Poulin, représentante nationale de l’APTS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dans un communiqué.

L’importance de la première ligne a notamment alimenté les échanges. Quatre des cinq recommandations rendues publiques par la Commission le 18 décembre visaient d’ailleurs la première ligne.

« Nous avons beaucoup parlé, avec raison, des centres jeunesse, de la DPJ, au cours des derniers mois. Mais si nous voulons diminuer le nombre de signalements et éviter les drames, il faudra travailler en amont et reconstruire notre filet de protection des enfants afin d’éviter qu’ils et elles se rendent jusqu’à ce niveau ultime », a souligné la représentante de l’APTS, qui regroupe quelque 2700 membres dans les établissements du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La Commission Laurent tiendra 42 forums à travers le Québec dans le but d’identifier les lacunes du système de protection de la jeunesse et de faire des recommandations pour l’améliorer.