Comité sur les forêts de l'UMQ: les élus cherchent des solutions

Le Comité sur la forêt de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) est plus déterminé que jamais à soutenir les communautés et les industries forestières.
C'est la position prise par les membres du comité qui étaient réunis à Roberval pour une rencontre qui a permis d'échanger avec le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), Produits forestiers Résolu, Arbec, la Coopérative Petit-Paris et Chantiers Chibougamau.
«Il y a beaucoup d'inquiétude. C'est du jamais-vu de faire en sorte que tous les paliers de gouvernement, que ce soit le municipal, le provincial et le fédéral, travaillent tous dans un même sens pour qu'on puisse régler la problématique. Nous sommes en mode solutions et nous avons bien saisi celles proposées par l'industrie et nous allons les accompagner, a mentionné le président du comité, le maire de Rouyn-Noranda Mario Provencher. Le fait que les maires soient là, les compagnies se sentent appuyées dans leur démarche. On travaille tous pour que nos collectivités continuent à se développer et puis ça passe par une entraide. L'industrie ne peut pas le faire seule, mais avec nous les élus on va réussir à passer à travers et nos collectivités à se développer.»
Ce sont les questions de l'imposition de droits antidumping et les surplus de copeaux qui inquiètent les membres du comité.
«On a posé beaucoup d'actions sur la taxe américaine et là il fallait se positionner pour avoir une position commune sur la loi antidumping qui s'en vient. C'est beaucoup d'inquiétudes pour les travailleurs de nos communautés et les élus. Le comité de l'UMQ va travailler sur un plan d'action et on a beaucoup de travail à faire concernant les répercussions que pourrait avoir ces droits antidumping», mentionné pour sa part le maire de Senneterre Jean-Maurice Matte. Plus de détails dans Le Progrès.