L’accident est survenu vers 21h35, devant le commerce Serres Dame Nature, sur la route 170.

Collision mortelle à Saint-Gédéon : le cellulaire serait en cause

La femme de 24 ans morte tragiquement après être entrée en collision avec un poids lourd il y a un an sur la route 170 à Saint-Gédéon pourrait avoir été distraite par son cellulaire, conclut le Bureau du coroner.

Le soir du 26 octobre 2017, Noémie Côté circule en direction ouest sur la route qui relie Saint-Bruno à Saint-Gédéon quand son véhicule Honda Civic 2009 dévie de sa voie pour aller s’écraser sur un camion-remorque qui arrive en sens inverse. 

L’impact ne laisse aucune chance à la jeune conductrice. Son corps est retrouvé dans le fossé du côté nord de la route et les secours font un constat de mort évidente à leur arrivée sur place vers 21 h 50. 

Dans son rapport rendu public lundi, la coroner Nancy Bouchard conclut qu’il est « probable que l’accident ait été causé par une distraction due à la manipulation du téléphone cellulaire » de la victime. 

Son raisonnement se base sur des informations récoltées auprès de l’ami qui avait passé la soirée avec la victime le jour du drame. Ce dernier a indiqué au coroner que Mme Côté s’était connectée une dernière fois à Messenger à 21 h 37, soit l’heure approximative du face-à-face è la suite duquel elle a perdu la vie. 


Noémie Côté circulait sur la route qui relie Saint-Bruno à Saint-Gédéon quand son véhicule Honda Civic 2009 a dévié de sa voie pour aller s’écraser sur un camion-remorque qui arrivait en sens inverse.

Cette information n’a toutefois pas été confirmée puisque la coroner indique qu’il a été impossible de valider avec le registre de la compagnie de téléphone. D’après ce rapport, les derniers échanges avec son téléphone ont été faits à 18 h 40.

L’enquête du coroner a par contre permis de déterminer que la femme de 24 ans avait échangé pas moins de 16 messages textes avec un ami alors qu’elle était au volant le matin du 26 octobre 2017. 

Décrite comme une fille active, sportive et enjouée par sa famille, Noémie Côté était allée rejoindre un ami à Jonquière le jour de l’accident. En sa compagnie, elle avait consommé du vin et de la bière. La coroner Bouchard note ainsi dans son rapport qu’il est aussi « possible que la consommation d’alcool ait réduit les facultés de conduire de Mme Côté. »

Les prélèvements qui auraient pu indiquer son taux d’alcool ont été impossibles à réaliser en raison de l’état du corps, démembré à certains endroits sous la force de l’impact. 

Le face-à-face mortel est survenu devant les Serres Dame Nature de Saint-Gédéon. Après la collision initiale, un troisième véhicule avait aussi percuté les débris avant de s’immobiliser sur la chaussée de la 170.

Le conducteur du poids lourd circulait à environ 90-92 km/h au moment de l’impact.