L'opération de sauvetage s'est très bien déroulée.

Coincés à 80 pieds du sol

«Je suis encore sur le gros nerf.» Deux travailleurs ont eu toute une frousse, hier après-midi, lorsqu'ils ont été pris au piège à 80 pieds dans les airs. La nacelle dans laquelle ils effectuaient des travaux a été déplacée sous la force du vent, avant de percuter un mur de l'église Christ-Roi de Chicoutimi. Les deux hommes ont été prisonniers de la nacelle durant près de 30 minutes.
«Lorsqu'on est à 80 pieds dans les airs et qu'on ne peut rien faire pour descendre, on est tellement impuissant. Je suis encore sous le choc», a raconté l'un des deux travailleurs, Réjean Simard, lorsqu'il est revenu sur la terre ferme. Depuis hier matin, les deux hommes effectuaient des travaux d'entretien sur le clocher de l'église Christ-Roi, située sur la rue Sainte-Anne à Chicoutimi lorsque le vent s'est levé.
«Le panier dans lequel on se trouvait est allé frapper le côté de la bâtisse. On a vraiment eu peur. On a essayé de bouger la nacelle, mais elle ballottait sous la force du vent. Elle se dirigeait toute seule vers la rue», raconte Réjean Simard.
Les deux travailleurs ont aussitôt fait appel à leur employeur, Gigari. On leur a dit d'attendre le technicien qui viendrait les sortir de leur fâcheuse position. Toutefois, les deux hommes devaient patienter un bon moment.
«Nous commencions à avoir peur. Il était hors de question de patienter plus longtemps. Et à 80 pieds, il ventait énormément. Ça faisait déjà presque 30 minutes qu'on était en haut lorsque j'ai décidé d'appeler les pompiers», raconte M. Simard.
Les sapeurs n'ont pas mis beaucoup de temps avant d'arriver sur les lieux. Ils ont vite secouru les deux travailleurs, à l'aide de leur propre nacelle. L'opération de sauvetage s'est très bien déroulée. Les deux travailleurs ont retrouvé la terre ferme rapidement et sains et saufs, mais avec un bon choc nerveux, a affirmé Réjean Simard.
Plus de détails dans la version papier du Quotidien//