Après la neige, la pluie! Le Saguenay n'a pas été épargné mardi.

Cocktail météo!

Après une vague de froid au cours du dernier week-end, la région a été touchée par une tempête de neige et du verglas durant la journée de mardi.
Le Lac-Saint-Jean a été enseveli de neige, alors que 26 centimètres étaient tombés à Roberval à 21h. Cinq autres centimètres étaient à prévoir dans le Haut-du-Lac. À Saguenay, le verglas et la pluie sont venus compliquer la situation en milieu d'après-midi, ce qui a réduit considérablement les accumulations de neige. À Bagotville, près de 10 centimètres avaient été comptabilisés. La chaussée glacée a causé des maux de tête. L'accident le plus notable est survenu face au 166 Price, à Chicoutimi, impliquant un blessé jugé sérieux. Sa vie ne serait toutefois pas en danger.
En soirée, plusieurs routes étaient glacées, dont la route Madoc qui était toujours fermée à 22h mardi. Une partie de la route du Portage nord à Laterrière a aussi été fermée à la circulation, mais tout était revenu à la normale un peu plus tard en soirée.
Sur le réseau électrique, 211 clients d'Hydro-Québec, tous localisés sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, étaient privés de courant à 20h mardi. La situation était toutefois revenue à la normale vers 21h30.
Mercredi, la neige devrait laisser place à de forts vents, combinés à une chute du mercure. Des rafales allant jusqu'à 80 km/h sont attendues à l'embouchure du fjord.
La STS hors service
Par ailleurs, la Société de transport de Saguenay (STS) a été dans l'obligation de suspendre son service jusqu'à nouvel ordre, mardi soir, en raison des conditions météorologiques difficiles.
Le service a été interrompu à 19h15 et selon la conseillère aux communications de la STS, Louis Malaison, il est très rare que ce service soit paralysé. «Habituellement, plusieurs services avant le nôtre sont interrompus», a indiqué Louise Malaison, qui n'avait jamais vécu pareille situation depuis qu'elle est à l'emploi de la STS, soit depuis quatre ans. Des retards sur les différents circuits ont été observés dès 15h30.
Mme Malaison n'a pu confirmer si la situation allait revenir à la normale mercredi matin. Les conducteurs d'autobus seront aux aguets et ils aideront la direction à prendre la meilleure décision possible.