Des anciens G.O. étaient présents pour aider le Club Med à recruter la perle rare, samedi, à l’UQAC.

Club Med à la recherche de futurs G.O.

Club Med était de passage à Saguenay pour recruter de nouveaux talents, samedi, à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Une centaine de personnes de la région ont répondu à l’invitation.

« On recherche des gens sympathiques, authentiques et du monde aimable. Pour faire le métier de gentil organisateur (G.O), il faut aimer le monde, si ce n’est pas le cas, tu n’es pas à la bonne place. C’est pour ça qu’on est venu dans la région, parce qu’on sait que le monde est très gentil », soutient le responsable du recrutement au Canada du Club Med, Louis-Philippe Leblanc-Boucher.

Les candidats retenus travailleront dans l’un des villages du Club Med répartis aux quatre coins du monde. L’ouverture du site de Charlevoix, prévue à la fin de 2020, pourrait permettre à certains employés de revenir travailler au Québec.

« Notre but est de trouver des gens qui veulent rester avec nous pour en faire carrière, explique Louis-Philippe Leblanc-Boucher. Avec le club au Massif de Charlevoix qui s’en vient, il y a peut-être des gens qui vont partir travailler en village et qui vont vouloir revenir travailler au Massif. Ça va être faisable en 2020 ! »

Expérience unique

Le directeur du recrutement chez Club Med, division Amérique, Hendel Duplessy, souligne l’expérience unique qu’un travailleur peut vivre au Club Med.

« On recrute pour nos villages dans les Caraïbes, au Mexique et aux États-Unis, pointe-t-il. On vient pour trouver des stagiaires ou des travailleurs qui pourront vivre une expérience exceptionnelle pendant six mois ou même 10 ans. En l’espace de quatre ou cinq ans, ils pourront devenir directeur général de leur secteur, s’ils font du bon travail. Les jeunes ne savent pas toujours que ce type d’opportunité est possible ! »

Les emplois à combler étaient variés ; à titre de G.O., il est possible de devenir animateur, cuisinier, infirmière ou même instructeur de sport. Louis-Philippe Leblanc-Boucher confie qu’entre 300 et 400 candidatures de partout dans le monde sont étudiées chaque mois pour combler une centaine de postes. 

Les gens peuvent soumettre leur candidature au clubmedjobs.ca

L’ambiance festive du Club Med s’est emparée de l’UQAC avec les anciens G.O.