À l’intérieur des nouveaux bureaux du circuit Gilles-Villeneuve, on retrouve les cloisons en aluminium Starwall.

Cloisons Starwall: le savoir-faire d’ici au Grand Prix

Le savoir-faire saguenéen a laissé sa marque dans les nouvelles installations du circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal, où se déroulera le Grand Prix du Canada de Formule 1, du 7 au 9 juin. On y retrouve les cloisons Starwall, fabriquées avec de l’aluminium produit au Saguenay–Lac-Saint-Jean et conçues à Chicoutimi.

Alors que les paddocks et les bureaux ont été inaugurés mercredi, le président de Partition Manufacturiers Associés (PMA), Pascal Mourgues, s’est réjoui, en entrevue téléphonique avec Le Progrès. L’entreprise de la rue Manic à Chicoutimi, établie dans la région depuis une vingtaine d’années, est propriétaire de la marque de commerce Starwall. « Notre participation pour le Grand Prix nous donne une notoriété importante », souligne-t-il.

C’est le distributeur lavallois du groupe Starwall LDMA, qui a géré le dossier du circuit Gilles-Villeneuve. Les cloisons ont une forte origine régionale. Les profils sont fabriqués dans l’usine chicoutimienne, avec des billettes d’aluminium provenant de Rio Tinto. Le procédé d’extrusion est accompli chez Pexal Tecalum à Alma, et la peinture est réalisée chez Revêtement sur métaux (RSM) à Jonquière. PMA s’occupe de la transformation finale et de l’expédition.

Propriétaire associé du distributeur C2P au sein du Groupe Starwall, Jonathan Mourgues présente un exemple de ce qu’il est possible de faire avec les cloisons conçues dans la région.

Sur le chantier montréalais, quatre employés de Système intérieur Saguenay (SIS), accrédités Starwall, ont été dépêchés pour l’installation des cloisons. « C’était un peu particulier, car il y a eu des retards dans la construction du bâtiment. En sept jours, six personnes ont réussi à tout installer. Ça nous a permis d’étonner pas mal de monde avec nos produits. Cet exploit va bien avec la rapidité de la Formule 1 ! », s’enthousiasme Pascal Mourgues.

L’homme d’affaires estime que les cloisons Starwall peuvent être montées sept fois plus rapidement que celles de type conventionnel en gypse. « On donne une formation spéciale avec Humanis. Après, ça demande moins de main-d’oeuvre, ce qui est très pratique dans le contexte actuel de pénurie. Ça revient au même prix qu’une construction traditionnelle », assure M. Mourgues.

Le choix des cloisons Starwall est essentiellement une question de design, note-t-il. « Les architectes peuvent en faire ce qu’ils en veulent ! Elles sont aussi réutilisables si on les démonte. » Celles du circuit Gilles-Villeneuve ont été peintes en noir et en blanc, pour rappeler le drapeau à damiers.

Directeur de production chez Partition Manufacturiers Associés, Pascal Laporte-Roy pose avec les profils en aluminium fabriqués dans l’usine saguenéenne.

Bien qu’on retrouve les cloisons Starwall dans des garages et bâtiments publics de la région, le chiffre d’affaires de l’entreprise se concentre surtout à Montréal et à Toronto.