Clinique de psychologie UQAC Photo: Jeannot Levesque

Clinique d'orthopédagogie de l'UQAC: familles recherchées

Les étudiants en travail social et en adaptation scolaire de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), chapeautés par leurs enseignants, récidivent pour une deuxième année avec le service d’aide destiné aux familles des enfants ou des adolescents vivant des difficultés.

Chapeauté par la Clinique universitaire d’orthopédagogie, le service se traduit par des rencontres d’évaluation et de suivi de 50 minutes à une heure s’échelonnant du 2 octobre au 4 décembre. Tout dépendant des problématiques cernées et des besoins des familles, la prise en charge pourrait être d’une durée plus longue. Au terme du processus, les parents et leur enfant seront référés à des professionnels du réseau de la santé et des services sociaux, si besoin il y a.

Respectivement professeures en adaptation scolaire et en travail social, Marie-Pierre Baron et Nathalie Sasseville lancent un appel aux parents des enfants qui ont des difficultés de comportement ou qui vivent des problèmes d’adaptation à la suite d’une séparation, par exemple.


«  C’est un service professionnel dispensé par des étudiants qui en sont à leur dernière année académique.  »
Nathalie Sasseville

« On offre un service d’évaluation avec la famille et on réalise un plan d’intervention. On offre ensuite des rencontres de suivi. Les étudiants font les suivis en duo et sont supervisés par des professeurs, qui sont tous membres d’un ordre professionnel. C’est un service professionnel dispensé par des étudiants qui en sont à leur dernière année académique, avant leur stage de fin d’études », explique Nathalie Sasseville.

Clinique de psychologie UQAC 
 Photo: Jeannot Levesque

La clinique d’orthopédagogie, dirigée par Marie-Pierre Baron, existe depuis les années 80. Elle a été institutionnalisée en 2010. En 2017, un maillage interdisciplinaire s’est concrétisé, ce qui a permis d’intégrer les services de travail social à ceux déjà offerts.

Le suivi est personnalisé, dans le sens où les étudiants sont jumelés à une famille et l’accompagnent tout au long de la prise en charge. Les participants bénéficient aussi d’un tarif préférentiel. Alors qu’il en coûte environ 80 $ pour une consultation en orthopédagogie au privé, les frais sont d’environ 20 $ par semaine, pour l’équivalent d’environ cinq rencontres de suivi. Les frais d’inscription de 50 $ incluent quatre rencontres.

« On veut vraiment démocratiser les services de la clinique. Ça fait partie de notre mission et de celle de l’université. On accepte aussi les familles qui ont des besoins, mais qui n’ont pas les ressources financières, en les aidant gratuitement », explique Marie-Pierre Baron.

L’intervention par le jeu
La clinique a besoin de 11 familles. Quatre ont déjà été recrutées.

« On va prendre tous les noms possibles, au cas où on aurait des désistements. On va sélectionner les familles dont les problématiques font en sorte qu’elles peuvent être accompagnées sur du court terme », dit Nathalie Sasseville.

Nathalie Sasseville (en haut) et Marie-Pierre Baron invitent les familles qui vivent des situations difficiles avec leur enfant à s’inscrire pour un suivi en travail social à la Clinique d’orthopédagogie de l’UQAC.

Les deux professeures s’entendent pour dire que les rencontres sont organisées de façon à les rendre ludiques et agréables pour les enfants, d’âge préscolaire à 17 ans. « On veut créer un contexte en utilisant des supports comme des tableaux. On ne veut pas que ce soit drabe et que ce soit juste quelqu’un derrière un bureau. L’enfant vient voir la travailleuse sociale pour jouer », poursuit-elle.

Les personnes intéressées à participer peuvent communiquer avec la clinique en composant le 418 545-5011, poste 2698.