Louis Champagne

CKAJ verse 50 000$ à Louis Champagne

L’ex-roi des ondes radiophoniques au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Louis Champagne, a conclu une entente à l’amiable avec Radio communautaire Saguenay, exploitante de la station CKAJ de Jonquière. Cette entente lui permet de toucher une somme de 50 000 $ en contrepartie du règlement du litige qui l’opposait à son employeur.

Le règlement intervenu le 1er octobre 2018, dont Le Quotidien a obtenu copie, vise à régler un vieux litige datant du 3 novembre 2017 après que M. Champagne ait déposé une plainte auprès d’Emploi et Développement social Canada pour congédiement injuste en vertu de l’article 240 du Code canadien du travail. Il alléguait alors que ses droits fondamentaux avaient été bafoués. L’animateur a été en emploi du 18 août 2014 jusqu’à son congédiement le 12 septembre 2017.

À l’époque, les relations entre l’employeur et l’employé s’étaient détériorées, de sorte que le litige avait amené Robert et Richard Banford et Radio communautaire Saguenay à faire parvenir des mises en demeure à l’employé les 12 septembre 2017 et les 5 et 25 septembre 2018.

En vertu de l’entente, M. Champagne retire les plaintes déposées et se désiste devant la procédure entamée devant la Cour du Québec. Il s’engage à ne pas nuire aux activités de l’employeur ou à prendre position contre lui, ses administrateurs, dirigeants, employés, mandataires, successeurs, ayants droit. De plus, il ne doit pas se présenter à l’assemblée annuelle de Radio communautaire Saguenay ni dans les locaux physiques de la station jusqu’au paiement final ou encore parler, écrire ou commenter au sujet de la station, ses administrateurs et employés sur quelque plate-forme que ce soit.

La station communautaire s’engage à verser 50 000 $, dont 15 000 $ en dommages moraux versés le 1er novembre 2018, 5000 $ en aide à la recherche d’emploi versé le 1er novembre 2018 et 10 000 $ versés en honoraires professionnels versé directement au cabinet d’avocats Trivoum. Une autre tranche de 20 000 $ est versée en renonciation à la réintégration payable en 11 versements égaux de 1500 $ par mois et un dernier paiement de 3500 $ en novembre 2019. 

Les deux parties se sont engagées à assurer la plus grande confidentialité de la transaction et quittance et à ne pas en dévoiler le contenu à quiconque, outre leurs procureurs, représentants impliqués dans la négociation, administrateurs et assureurs ainsi que ceux assurant leurs affaires financières et leur famille immédiate.

Il va sans dire que compte tenu du contenu de l’entente, le directeur général, Robert Banford, a refusé de commenter l’entente, tandis que M. Champagne n’a pas retourné nos appels.