Une nouvelle zone chaude est en place à l’hôpital d’Alma.
Une nouvelle zone chaude est en place à l’hôpital d’Alma.

CIUSSS: interdiction nuancée pour les douches et nouvelle zone chaude instaurée

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Le CIUSSS a tenu à rectifier le tir concernant les douches des employés au sein de ses établissements. Voyant l’ampleur prise par la situation, l’organisation a admis qu’il y avait eu une erreur de communication et que l’interdiction mise en place ne concernait que les douches faisant suite à des activités récréatives.

C’est que les membres du personnel étaient nombreux à crier leur mécontentement depuis jeudi, moment où le CIUSSS a annoncé qu’il procédait à la fermeture des douches mises à la disposition des employés. Dans une note envoyée à ceux-ci, on pouvait lire que l’interdiction était mise en place pour une raison de sécurité, et qu’elle faisait suite au passage en zone rouge. 

«Mon chef de service nous a interdit les douches après notre quart de travail. C’est défendu. On travaille pendant 8 à 12 heures avec des patients COVID, nous on est souillés, on remet nos vêtements et on s’en va chez-nous contaminer nos familles», avait alors raconté au Quotidien un infirmier d’Alma. 

En début d’après-midi vendredi, la porte-parole du CIUSSS, Joëlle Savard, a toutefois tenu à rectifier la situation afin de calmer la grogne au sein du personnel.

«Des gens qui, par exemple, vont faire de la course sur l’heure du midi ou une autre activité sportive, pour ce genre de raisons les douches sont fermées.  Mais pour tous les cas liés à un contexte clinique, les douches sont encore ouvertes. Même chose pour un employé qui quitte son quart de travail pour la maison et qui veut prendre une douche dans un souci de prévention des infections.» 

Des précisions à ce sujet ont d’ailleurs été transmises aux différents responsables des départements et employés du CIUSSS. Des nuances nécessaires qui, du propre avis de la porte-parole, manquaient lors du premier envoi au personnel.

«Il faut comprendre que nous sommes dans un contexte où les décisions doivent se prendre rapidement et l’information doit être transmise rapidement aussi.  Clairement, dans ce cas-ci, ça a mal été compris.»  

Si les mesures restrictives concernant les douches ont tant fait réagir parmi le personnel hospitalier, c’est qu’il y voyait un poids de plus à supporter dans une situation déjà difficile, comme le racontait au Quotidien cet infirmier. «C’est très lourd actuellement, on manque de personnel. C’est l’impuissance qui nous habite, l’anxiété et le stress. Et la peur de toujours ramener le virus à la maison.»

Une nouvelle zone chaude

Par ailleurs, le CIUSSS a procédé vendredi matin à l’ouverture d’une zone chaude à l’hôpital d’Alma. D’une capacité de 14 lits, celle-ci accueillera les cas COVID-19 du secteur Lac-Saint-Jean. Toutefois, les patients nécessitant une intervention médicale plus lourde seront transférés vers les soins intensifs de Chicoutimi.