La 34e séance régulière du conseil d’administration du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’est tenue, mercredi soir.

CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean: l’enseignement se porte bien

La direction de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation a dévoilé un bilan positif de l’enseignement du Centre intégré universitaire de santé et de service sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mercredi soir, à la 34e séance régulière de son conseil d’administration.

Malgré la politique gouvernementale qui vise à réduire le nombre de places disponibles en résidence, le bilan des activités de stages au sein des directions du CIUSSS démontre une augmentation du nombre d’étudiants. Isabelle Boulianne, directrice administrative du développement de l’enseignement et de la recherche du CIUSSS, a dévoilé, mercredi soir, qu’il y a un rehaussement de qualité au niveau de la gestion des stages.

« D’ici mars ou avril, les contrats d’affiliation qui encadrent les stages seront signés avec l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Montréal. Nous sommes également en discussion avec l’Université Laval, explique Mme Boulianne. Nous avons beaucoup travaillé pour accroître le nombre de stagiaires au sein des institutions du CIUSSS. »

La 34e séance régulière du conseil d’administration du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’est tenue, mercredi soir.

Découverte médicale majeure

Le volet recherche de la direction de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation a aussi fait l’objet d’une analyse, mercredi soir. Un projet de dépistage néonatal est en cours pour dépister le rachitisme vitamino-dépendant, une maladie rare qui est plus fréquente au Saguenay–Lac-Saint-Jean qu’ailleurs au Québec ou au Canada.

Pr. Luigi Bouchard et Dr Mathieu Desmeules présenteront leur projet en collaboration avec Génôme Québec, CORAMH et le CIUSSS, lors de la Micro du Savoir 2020 dans le cadre de la Journée internationale des maladies rares, le 27 février. Julie Labbé, présidente-directrice générale du CIUSSS, affirme que cette découverte est une « percée importante pour la région, pour le Québec, mais également pour le monde entier. »

Stationnement de l’Hôpital de Chicoutimi

Lors de la période de questions du public, Sarah Lessard, infirmière clinicienne à l’hôpital de Chicoutimi, a présenté sa pétition pour l’agrandissement du stationnement aux membres du CA. « Tous les jours, j’entends les usagers et mes collègues se plaindre du stationnement. Il n’est pas rare de chercher une place pendant 45 minutes. Nous donnons 18,42 $ par paye pour pouvoir nous stationner à notre lieu de travail et nous ne pouvons même pas en être assurés ! », a-t-elle affirmé.

Mme Labbé a assuré à Sarah Lessard que le CIUSSS travaillait avec la Société de transport du Saguenay (STS) afin de trouver une solution alternative.

Aucun projet d’agrandissement du stationnement à court terme n’a été annoncé par le CIUSSS.