Circulation perturbée sur la 172

Un impressionnant accident, qui aurait pu avoir de graves conséquences, est survenu sur la route 172, entre deux fardiers, entre Sainte-Rose-du-Nord et Sacré-Coeur, en début d'après-midi. Un poids lourd n'a pu éviter une plaque de béton de 25 000 livres qui est tombée d'un camion qui le précédait.
Vers 12h45, un camion qui transportait trois larges plaques de béton disposées à la verticale, stabilisées par des blocs et des sangles, a perdu son chargement à la sortie d'une courbe, près du kilomètre 57, en direction de Tadoussac, à une quinzaine de minutes de Saint-Rose-du-Nord.
Deux plaques sont tombées en travers de la route, tandis que la dernière a été propulsée dans le fossé. Le camionneur a pu s'immobiliser et a tenté de prévenir les autres automobilistes. Les plaques de béton devaient être livrées au chantier de La Romaine, sur la Côte-Nord.
«J'ai essayé d'avertir les véhicules suivaient, mais je n'étais équipé pour être visible, et cinq minutes après que les plaques soient tombées, un camion est arrivé et n'a pu éviter la première plaque de béton, raconte le conducteur, rencontré sur les lieux. Je ne comprends pas pourquoi c'est tombé, tout était bien attaché quand on est parti de Chicoutimi.»
Le fardier a passé par-dessus la plaque de béton épaisse de plusieurs pouces, avant de dévier vers le fossé et d'être freiné par l'accumulation de neige. L'avant de la cabine conducteur a été passablement endommagé. Heureusement, aucune voiture ne circulait en sens inverse.
«Je n'ai pas pu voir la plaque de béton puisqu'elle était après la courbe», raconte le second camionneur, qui avoue avoir eu une bonne frousse.
Chance
Les deux conducteurs n'ont pas été blessés. Deux ambulances de Saguenay se sont déplacées sur les lieux, mais les camionneurs ont refusé d'être transportés à l'hôpital.
Une dizaine de pompiers de Sacré-Coeur, le secteur étant à la limite du territoire qu'ils couvrent, se sont aussi rendus sur place par précaution, mais leur intervention n'a pas été nécessaire.
«Une chance que ce n'était pas une automobile qui suivait le camion, car l'accident aurait été beaucoup plus grave, vu la grosseur et le poids de la dalle de béton», indique le chef aux opérations du Service incendie de Sacré-Coeur, Yves Gauthier. Des enquêteurs étaient aussi sur place pour tenter de déterminer les causes exactes de l'accident.
La route 172 a été fermée un moment après l'accident. Une heure après l'accident, environ, la route a été rouverte en alternance. Elle devrait être rouverte complètement en soirée.