Cinq voitures ont été la proie des flammes, dans la nuit de samedi à dimanche, à Saint-David-de-Falardeau. La Sûreté du Québec parle d'un incendie suspect.

Cinq véhicules incendiés à Saint-David-de-Falardeau

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et les pompiers du service incendie de Saint-David-de-Falardeau sont intervenus pour un feu impliquant cinq véhicules, dans la nuit de samedi à dimanche.
elon la SQ, un passant a aperçu les flammes et a contacté les autorités, vers 3 h 55. À l'arrivée des pompiers et des policiers, sur le chemin Lévesque, cinq véhicules étaient enflammés. Il s'agit de camionnettes et de leurs remorques, utilisées pour transporter des motoneiges. Toutes les voitures sont une perte totale. Un sixième véhicule a également été endommagé par les flammes.
Heureusement, comme personne ne se trouvait dans les camionnettes lorsque l'incendie s'est déclaré, il n'y a eu aucun blessé. Le chemin Lévesque mène aux monts Valin et c'est un endroit où les personnes se stationnent pour faire des randonnées en motoneige.
L'incendie est considéré comme suspect par la SQ. En effet, les véhicules se trouvaient éloignés les uns des autres et il n'a donc pas pu y avoir de propagation du feu entre les camionnettes. Un enquêteur et un technicien en identité judiciaire de la SQ étaient sur les lieux dimanche, pour découvrir ce qui s'était passé.
Un endroit problématique
Selon l'un des habitués de l'endroit, Jacquelin Duchesne, il arrive régulièrement que les personnes qui laissent leur voiture pendant la nuit ou la fin de semaine aient de mauvaises surprises à leur retour. « On est au chalet, on ne descend pas pendant les nuits. Ça arrive vraiment régulièrement », raconte-t-il.
D'après lui, il s'agit habituellement de réservoirs d'essence percés, de vitres brisées et d'objets volés.
« C'est vraiment désolant ce qui s'est produit », mentionne la mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette. Elle s'est déplacée sur les lieux de l'incendie, dimanche matin, pour s'assurer que personne n'avait besoin d'aide, et a pu constater d'elle-même l'étendue des dégâts.
« Ça arrive souvent, des incidents dans des stationnements comme celui-là. On va se rencontrer plus tard pour essayer de trouver une solution. Des fois, c'est difficile de faire une intervention, car on empiète sur la juridiction du gouvernement ou des MRC, mais on va tenter de démêler tout ça et de régler le problème », assure-t-elle.