Le secteur du Club des Hauteurs, au sud de L'Anse-Saint-Jean, semble avoir pris de la valeur depuis 2007, année où Innergex avait failli déposer un projet dans le cadre d'un appel d'offres précédent.

Cinq producteurs courtisent la MRC du Fjord

L'appel d'offres lancé en décembre dernier par Hydro-Québec Distribution pour la production de 450 MW d'énergie éolienne incite au moins cinq producteurs d'envergure à courtiser la direction de la MRC du Fjord, avec comme objectif le dépôt d'une proposition pour le développement d'un nouveau parc éolien de 150 MW.
Une première séance de séduction aura lieu le 5 février, moment où le comité du développement énergie de la MRC rencontrera les promoteurs intéressés à développer un projet sur le territoire. Rappelons que dans le cadre de son appel d'offres totalisant 450 MW, Hydro-Québec Distribution réserve 300 MW pour la région Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine tandis que les 150 MW restants à caractère communautaire devront être développés à 50% en association avec une MRC, une coopérative de développement ou une municipalité.
Selon les informations colligées par Le Quotidien auprès de divers intervenants, le secteur du Club des Hauteurs, au sud de L'Anse-Saint-Jean, semble avoir pris de la valeur depuis 2007, année où Innergex avait failli déposer un projet dans le cadre d'un appel d'offres précédent.
Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, le site suscite maintenant la convoitise de trois promoteurs puisque les producteurs Invenergy Canada, de Repentigny, dont est actionnaire la Caisse de dépôt et placement, ainsi que Eolectric, de Brossard s'ajoutent maintenant à Innergex. Les deux premières ont installé des mâts de mesure de vent dans le secteur. Bernard Thifault, porte-parole d'Éolectric, a confirmé que l'entreprise est active au Bas-Saguenay en procédant à des études de mesure de vents pendant une période minimum de huit mois, incluant obligatoirement les mois d'hiver. «Nous sommes en discussions avec plusieurs intervenants, municipalités et la MRC qui a fait part de son intention de déposer une proposition. On ne peut parler de partenariat puisqu'il n'y a pas encore entente», précise M. Thifault.
Chez Invenergy, Frits de Kiewit, directeur au développement, a déclaré ne pas avoir de commentaires à formuler, puisque l'entreprise est en pourparlers avec plusieurs communautés à travers le Québec tout en étant active à L'Anse-Saint-Jean. M. Kiewit a indiqué qu'il reste plusieurs étapes à franchir et que les communautés concernées seront informées en temps et lieu de ses intentions. Il ajoute que le caractère compétitif du processus d'appel d'offres rend difficile l'émission de commentaires.
Un autre projet potentiel pourrait être développé dans le secteur des monts Valin au nord de Sainte-Rose-du-Nord et impliquerait la communauté amérindienne d'Essipit. Aucun nom de promoteur n'est encore associé au projet.
Enfin, le dernier projet en lice consisterait en l'ajout d'une nouvelle phase au projet Rivière-du-Moulin, présentement en cours de développement par EDF EN, qui prévoit déjà l'installation de 175 éoliennes au sud de Saguenay d'ici la fin de 2015 au coût de 800 M$.
Dvilleneuve@lequotidien.com