Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, est entouré des dirigeants d’entreprises Patrice Côté (Sublimart), Martine Houde (Imago Structures), Patrice Côté (Dynamic Concept), Maxim Gauthier (Technosoude) et Jean-Philippe Bouchard (Distillerie du Fjord).

Cinq PME reçoivent 700 000 $

Cinq entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont reçu 700 000 $ en aide financière de la part de Développement économique Canada (DEC) afin de réaliser des projets d’expansion totalisant des investissements de 1,6 M $.

Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, en a fait l’annonce vendredi à l’usine Technosoude, de la rue Bauman à Arvida, en présence des cinq dirigeants concernés.

Technosoude, un fabricant d’équipements mécanosoudés, a obtenu une aide financière remboursable de 250 000 $ pour se doter d’une nouvelle coupeuse au plasma qui permettra de produire plus rapidement des pièces de membrures d’acier. Selon Maxim Gauthier, directeur général de Technosoude, la nouvelle coupeuse peut percer, découper et encocher des pièces avec une rapidité bien plus grande que les méthodes manuelles traditionnelles. « Une pièce que l’on mettait trois heures à préparer nécessite maintenant dix minutes », explique-t-il.

Dynamic Concept, une entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements de transfert et de manutention du métal liquide, de leur conception jusqu’à leur livraison et leur mise en marché, recevra deux aides remboursables totalisant 217 000 $ pour agrandir son usine de montage de systèmes de contrôles électriques et l’achat d’équipements spécialisés et de logiciels. Patrice Côté, fondateur de la PME, a rappelé que ses installations disposent d’un centre de coulée d’aluminium expérimental tout en assurant une présence en France et aux États-Unis.

L’entreprise Sublimart, connue autrefois sous Killiex, de Saint-Ambroise, peut hausser de façon importante sa production de stands d’exposition portatifs rétroéclairés à l’aide de visuels sur textiles avec l’octroi d’une aide remboursable de 148 225 $. Selon Réal Vachon, président de l’entreprise, l’acquisition d’une machine d’impression permet maintenant de faire passer la production de tissus de 60 pieds carrés à l’heure à 1200 pieds carrés. La production de stands, quant à elle, passera de huit à un chiffre variant entre 12 et 15 quotidiennement.

L’amélioration de la productivité pour la fabrication d’habitations prêt-à-camper, comme celles que l’on peut apercevoir au Valinouët, avait laissé l’espoir à la direction de Imago Structures de produire une centaine d’unités pour l’année 2018. Martine Houde a mentionné que l’aide remboursable de 70 000 $ obtenue lui a permis d’atteindre ce volume de production, et ce, après six mois d’exercice. Imago a pu agrandir son atelier de fabrication et acquérir de nouveaux équipements de production et créer quatre emplois.

Enfin, la Distillerie du Fjord de Saint-David-de-Falardeau, bien connue depuis le lancement de son gin Km 12 aux goûts d’épices boréales, prévoit développer d’autres spiritueux dans la prochaine année. Jean-Philippe Bouchard, cofondateur de l’entreprise avec son frère et son père, a mentionné que la distillerie produit actuellement 1200 bouteilles par semaine. Son objectif est d’obtenir la certification AgroBoréal et d’exporter une partie de sa production à l’international. La contribution remboursable de 37 500 $ lui a permis d’acquérir des équipements de production stratégiques.

Karine Trudel réagit

La conférence de presse tenue par M. Hébert n’a pas fait que des heureux dans le contexte de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord. 

Par voie de communiqué, la députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, s’est dite déçue de l’attitude du gouvernement, qui semble encore une fois vouloir faire miroiter les deniers publics aux électeurs du comté voisin en faisant une conférence de presse à nature électoraliste, tout en n’invitant pas la représentante du secteur pour l’annonce officielle.

« Je dis souvent qu’une des principales différences entre un député au pouvoir et un député dans l’opposition est que le premier se fait organiser des conférences de presse aux frais des contribuables. C’est un peu ce qu’on a vu vendredi, alors que je n’ai même pas reçu d’invitation pour assister à l’annonce officielle. Pour moi, il s’agit d’un manque de respect envers notre système de démocratie représentative. Ne nous demandons pas ensuite qu’est-ce qui contribue au cynisme envers la politique », de conclure la députée.