Au Saguenay, 11 offices s'étaient regroupés sous le règne de Jean Tremblay.

Cinq OMH du Lac-Saint-Jean vont fusionner

Les offices municipaux d’habitation de Roberval, Chambord, Saint-François-de-Sales, Sainte-Hedwidge et Lac-Bouchette s’apprêtent à fusionner.

Cette fusion survient trois ans après la commande du gouvernement du Québec qui, rappelons-le, souhaite passer de 538 à une centaine d’OMH dans la province. La démarche de fusion est cependant volontaire, pour le moment.

Un comité a été mis en place pour préparer ce nouveau regroupement, lequel vise à donner de meilleurs services aux citoyens. En effet, dans les plus petites localités, les employés des OMH sont embauchés à temps partiel. Près de 80 % des offices de la province gèrent moins de 100 logements. En fusionnant, les clients pourront avoir accès à des services plus réguliers. 

Du côté de l’OMH de Roberval, qui pilote la fusion, on confirme qu’il n’y aura aucune perte d’emploi. Mais au départ des employés, il pourrait y avoir l’abolition de poste. Chaque OMH, précisons-le, est sous la gouverne d’un directeur. Même dans une localité de 700 âmes. 

« Le but est vraiment d’améliorer les services aux clients. On va être plus efficace au niveau de la gestion immobilière. On ne cache pas non plus que le gouvernement recherche une certaine économie. Ça devient aussi plus facile pour le gouvernement d’avoir des dossiers d’une centaine d’OMH que plus que de 500 », admet Martin Gaudreault, directeur général de l’OMH de Roberval. 

L’organisme qui emploie trois personnes possède un parc immobilier de plus de 150 unités. 

Chambord devait au départ fusionner seulement avec les deux villages voisins, mais le nombre de ses unités était insuffisant pour réaliser une fusion efficace. 

« Le chiffre magique, c’est 100 unités. Ça prend au moins ce nombre pour faire une bonne fusion », précise M. Gaudreault. 

Saint-André-du-Lac-Saint-Jean ne fera pas partie du nouveau regroupement. Son fonctionnement et son administration sont différents des OMH traditionnels. 

Au Saguenay, 11 offices se sont regroupés sous le règne Jean Tremblay. L’organisme de la ville a intégré tous les OMH de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Au Lac-Saint-Jean, l’ampleur des fusions sera moindre. 

« On n’a pas l’intention d’étendre davantage. On a gardé nos territoires naturels », répond M. Gaudreault. 

Pour atteindre la centaine d’OMH au Québec, il faudrait compter un office par MRC. En 2017, on dénombrait encore plus de 400 organisations municipales.