Les cinq candidats régionaux d'Option nationale ont lancé leur campagne hier au Bar à Pitons de l'Auberge jeunesse de Saguenay. Nicolas Beaulieu (Jonquière), Sabrina Fauteux-Aïmola (Lac-Saint-Jean), Luc-Antoine Cauchon (Roberval), Ariane Belva (Dubuc) et Philippe Gosselin (Chicoutimi) ont présenté les 10 enjeux qu'ils aborderont sur le terrain.

Cinq candidats, 10 enjeux pour Option nationale

Les candidats régionaux d'Option nationale (ON) ont présenté les 10 enjeux qu'ils souhaitent mettre de l'avant pendant leur campagne électorale.
L'événement s'est déroulé en soirée au Bar à Pitons de l'Auberge jeunesse de Saguenay, à Chicoutimi, à l'occasion du lancement de la campagne régionale. Les cinq candidats ont indiqué qu'ils comptent aborder les enjeux régionaux à travers dix grands thèmes qui collent au programme de leur parti.
Ces enjeux concernent la nationalisation des ressources naturelles, la gratuité scolaire, la décentralisation du gouvernement au profit des régions, le regroupement des entités publiques régionales (CRÉ, CSSS, CLS, entre autres) et la modification de la fiscalité pour encourager les entreprises à investir dans la communauté, entre autres. Ils comptent aussi parler d'un nouveau modèle favorisant l'intégration des immigrants, de la reconnaissance et de l'autodétermination des peuples autochtones, de l'amélioration de l'accès aux soins de santé et de la création de moyens de transport alternatifs.
Tous les candidats ont exprimé leurs convictions envers le parti tout en rappelant l'importance de l'indépendance nationale.
«Pendant la campagne, nous voulons discuter avec les gens et écouter ce qu'ils ont à nous dire, indique le candidat d'ON dans Chicoutimi, Philippe Gosselin, à l'occasion d'un entretien avec Le Progrès-Dimanche. Ce sera aussi l'occasion de mettre la table pour l'après-campagne. Des clubs indépendantistes de débats seront créés dans les cégeps régionaux et à l'université pour discuter de politique et d'indépendance.»
Industries forestières d'avenir
Plus tôt dans la journée, le chef d'ON, Sol Zanetti, a développé la pensée du parti sur la nationalisation des industries forestières d'avenir lors d'un point de presse tenu à l'UQAC. Le parti propose que le gouvernement devienne un partenaire financier important d'entreprises consacrées à la recherche et au développement de produits dérivés du bois.
«Le papier est en déclin et l'industrie forestière ne doit pas se limiter aux papetières, a-t-il indiqué, en entrevue. Nous proposons de miser sur un nouveau secteur en développement, tel que la nanocellulose cristalline, un produit qui peut être utilisé pour fabriquer du plastique, un équivalent de l'acier, et même fabriquer des ailes d'avion.»