Ils étaient une bonne centaine de voitures à se déplacer samedi soir pour la présentation du Roi Lion.
Ils étaient une bonne centaine de voitures à se déplacer samedi soir pour la présentation du Roi Lion.

Ciné-parc de Falardeau : un premier été réussi

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Samedi soir marquait la dernière projection du ciné-parc de Saint-David-de-Falardeau pour l’été 2020. Ce qui semblait être un projet audacieux avec un écran gonflable et en pleine pandémie, s’est avéré être un succès sur toute la ligne selon l’organisation.

Rencontrée à quelques minutes du début de la diffusion du célèbre film de Disney Le Roi Lion, la directrice générale de Développement Falardeau, Sylvie Grenon, était fier de l’accomplissement du ciné-parc. « On est très satisfait de la saison. On a eu en moyenne plus de 100 voitures par soir, dont plusieurs soirs avec plus de 200 véhicules. Ça fait entre 600 et 1000 personnes qui se rendaient chaque semaine, à Saint-David-de-Falardeau. C’est remarquable. Il y a plusieurs villes qui voulaient le faire au printemps, mais il n’y a que nous qui avons fait un ciné-parc, pas un événement unique. C’est une très belle réussite pour une petite ville comme la nôtre. On est très fier. »

En plus d’être profitable pour l’organisation du ciné-parc, ce sont les autres commerçants qui en ont aussi bénéficié. « C’était un peu ça l’idée. C’est un projet rassembleur et complet. J’ai rarement fait un projet aussi complet. C’était bon pour le tourisme, c’était bon pour le moral des gens avec la crise, un divertissement populaire et familial, où tout le monde trouvait son compte. Mon plaisir cet été, c’était de voir les enfants, qui pour la grande majorité, n’avaient jamais vu un ciné-parc, dans les boîtes de camion et sur les banquettes de voitures, avec leurs couvertures. C’était aussi plaisant de voir les plus vieux redécouvrir le plaisir des ciné-parcs », a raconté Mme Grenon.

C'est tout sourire que la directrice générale de Développement Falardeau, Sylvie Grenon, accueillait les gens pour une dernière fois cette saison.

Un pari payant

L’écran gonflable de 60 pieds de large et 50 de haut était un pari risqué selon Mme Grenon, mais en fin de compte, il aura été un choix judicieux comparativement à un écran dur. « Les gens nous le demandaient pourquoi on avait fait ce choix. Qu’on n’aurait pas eu de problème avec les vents, qui sont la principale inquiétude pour notre écran et qui ont causé le report de quelques séances, mais un écran dur, c’était plus cher et avec cet écran gonflable, ça nous donne plus de mobilité et d’options. Avec le résultat qu’on connaît et la qualité qu’on a vue, c’était vraiment la bonne décision. » 

En plus d’avoir fait un travail remarquable pour le ciné-parc, l’écran gonflable pourra être rentabilisé alors que Développement Falardeau en fera la location. « On va le louer à Montréal, avec notre technicien David, pour le Festival du nouveau cinéma de Montréal. Ils nous ont appelés nous, Saint-David-de-Falardeau, pour louer notre écran. C’est le fun et ça va rentabiliser notre investissement », a laissé savoir Mme Grenon qui raconte aussi avoir reçu d’autres demandes, mais qui n’étaient pas réalisables.

Quant à son utilisation pour d’autres projets, Mme Grenon a laissé entendre que d’autres projets étaient sur la table, mais qu’il est trop tôt pour en parler.

Chose certaine, c’est que Mme Grenon compte faire perdurer le plaisir du ciné-parc de Falardeau. « On a l’intention d’être là l’année prochaine, encore avec les mêmes prix, 20 $ par voiture. On ne veut pas faire d’argent avec ça, juste rentrer dans nos frais et faire un événement que les gens aiment. »