Le CHSLD de la Colline arrive au 25e rang des établissements problématiques avec 25% des patients contaminés en plus de 16 travailleurs.
Le CHSLD de la Colline arrive au 25e rang des établissements problématiques avec 25% des patients contaminés en plus de 16 travailleurs.

CHSLD de la Colline: Le CIUSSS tient à se faire rassurant

Les difficultés du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean à stabiliser la situation des équipes au CHSLD de la Colline ne doivent pas semer le doute dans la population sur la capacité de l’établissement à faire face à de nouvelles éclosions de COVID-19 dans les différents milieux de vie de personnes âgées.

Le CIUSSS, a plaidé la patronne du Programme de Soutien adapté aux personnes âgées (SAPA), Chantale Boivin, fait face de façon récurrente à des éclosions dans les CHSLD. Certes, il ne s’agit pas de la COVID-19, mais ces éclosions nécessitent aussi des mesures particulières pour protéger les résidents. Il reste que l’éclosion en cours à de la Colline a infecté trois travailleurs de plus pour porter leur nombre à 16. Ainsi le CIUSSS, douze jours après le début de l’éclosion, ne parvient pas à mettre en place des équipes stables et la situation perdurera pendant au moins 15 jours après le dernier cas confirmé dans l’établissement.

Chantale Boivin assure que les résidents de ce CHSLD reçoivent tous les soins et n’a aucune crainte quant à une inspection gouvernementale. Elle affirme que les discussions se poursuivent avec les syndicats pour trouver des solutions et il est maintenant question de mettre en place des horaires de 12 heures, ce qui permettrait de créer des équipes dédiées.

Le CIUSSS devrait pouvoir compter dans les prochains jours sur une banque de 80 retraités. Pendant le point de presse, le premier ministre a annoncé un décret pour assurer le transfert des professeurs en sciences infirmières des collèges (universités à déterminer) vers les CIUSSS. Cette aide serait appréciée, aux dires de Chantale Boivin, qui ne pouvait toutefois pas évaluer leur nombre pour la région. Il est déjà établi que ces nouvelles ressources ne seront pas dépêchées dans des milieux COVID-19 ou des soins cliniques.

Elle maintient sa position sur le recours aux cadres et gestionnaires détenant des permis de nursing pour compléter les équipes dédiées aux soins aux patients dans les situations comme celle vécue à de la Colline en ce moment. Mme Boivin affirme que les gestionnaires sont maintenant déployés dans le réseau en support aux équipes.

Le gouvernement a également décrété des mesures de déconfinement en plus d’ouvrir la porte aux aidants naturels dans les CHSLD. Lors du point de presse de lundi, Chantale Boivin a émis de très sérieuses réserves en affirmant avoir des craintes quant à l’ouverture des CHSLD aux aidants naturels.

La gestionnaire du CIUSSS ne pouvait pas, 24 heures plus tard, aller à l’encontre d’une décision émanant du premier ministre François Legault et du grand patron de la Santé publique, le docteur Horacio Haruda, et ce, selon elle, même si cette décision risque d’avoir des conséquences dramatiques pour la santé des résidents et du personnel des CHSLD, comme en fait foi la croissance de l’éclosion au CHSLD de la Colline.

Elle n’avait pas encore reçu les directives ministérielles pour mettre en place cette mesure, mais a assuré qu’il y aura une gestion très serrée de cette permission gouvernementale. À la base, des tests COVID-19 seront exigés et la personne autorisée devra être connue comme étant déjà une aidante ou un aidant naturel avant le début de la pandémie.

Rien ne permettra de protéger le CHSLD à partir du moment où cette personne est infectée après avoir passé un test et ne développe aucun symptôme, comme ce fut le cas dans de nombreuses résidences.

De son côté, le directeur de la Santé publique régionale, Dr Donald Aubin, a indiqué que le déconfinement, qui risque de provoquer la propagation du virus, allait se faire dans l’ordre avec une analyse permanente de la situation. Sinon des éclosions risquent de survenir, puisque le virus va continuer à circuler dans la population nonobstant l’état de la courbe de la pandémie.

Le directeur de la Santé publique a lancé un appel au maintien des grandes directives gouvernementales dans le contexte de déconfinement. Il réitère la nécessité de la distanciation sociale et du lavage des mains.

Il a aussi fait la liste des symptômes qui nécessitent la prudence, dont la perte du goût et de l’odorat, les maux de tête, la toux et une fatigue générale.

Une liste des CHSLD et autres milieux de vie qui doivent composer avec des éclosions de COVID-19 a été publiée en milieu de soirée, mardi. Le CHSLD de la Colline arrive au 25e rang avec 25 cas en date d’hier pour 25 % des patients contaminés sur les 98 lits au permis. La Villa Saint-Alexis arrive pratiquement à la fin avec un seul cas COVID-19.

Les chiffres de la liste ne correspondent pas à ceux présentés en point de presse quotidien, mais il peut y avoir des différences dans la présentation des statistiques.