MajellaJ. Gauthier dirige la chorale de Noël de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Chorale de l'UQAC: argent et bonheur

Multi-instrumentiste, le professeur à la retraite Majella J. Gauthier a la musique dans la peau. Il est aussi un homme de coeur et le prouve encore cette année avec le retour de la chorale de Noël de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Le groupe de retraités, d’enseignants et d’employés qu’il dirige a livré deux concerts cette semaine entre les murs de l’établissement d’enseignement. Tous les profits amassés iront au Fonds humanitaire de l’UQAC, lequel vient en aide à des étudiants aux prises avec des difficultés financières. L’organisme remet entre 5000$ et 7000$ annuellement en bons d’épicerie. Plusieurs bénéficiaires sont des étudiantes monoparentales.

Majella J. Gauthier confie qu’en plus de faire du bien, il s’offre lui-même un grand plaisir, à partir d’octobre de chaque année depuis maintenant quatre ans, en s’investissant dans la chorale. Au départ, le choeur était formé de seulement huit chanteurs. D’autres voix s’y sont greffées, de même que quelques musiciens. 

«Dans la vie, chacun a ses petits problèmes. Quand on se réunit ensemble pour chanter, on fait 1, 2, 3, 4 et c’est parti. Ça devient un ensemble et on oublie nos tracas. Le tout devient plus grand que la sommation des parties. En musique, c’est magique!», lance le professeur retraité et chercheur.

Si ses instruments de prédilection sont la guitare, l’accordéon et la clarinette, Majella J. Gauthier compte plusieurs autres cordes à son arc. Il sait aussi très bien diriger une chorale.

«Je suis un gars de gang. J’adore ce type de partage», signale Majella J. Gauthier, qui confie avoir l’oreille harmonique. Ce don lui permet de découper une pièce en couches, d’isoler et d’entendre chacun des instruments comme s’il jouait seul.

Pour le directeur de la chorale, le coup d’envoi des pratiques quelques semaines avant Noël met la table à une série de moments de pur plaisir. Mais l’apothéose est atteinte lorsque le calendrier lui indique l’arrivée du premier concert de la saison festive.  

Soupe populaire

La semaine prochaine, la Chorale de l’UQAC ira chanter à la soupe populaire de Chicoutimi, rue du Havre. Pas pour amasser de l’argent, mais simplement pour y déposer une ambiance festive et semer du bonheur dans les coeurs. Ce sera l’occasion, pour le groupe de chanteurs et musiciens, de livrer Mon beau sapin en allemand, spécialement pour le cuisiner, un ressortissant de ce pays.