Chocolat aux bleuets: retard de production chez les Pères trappistes

Les grandes chaleurs ont affecté les récoltes de bleuets, ce qui a causé un retard de la production de bleuets enrobés de chocolat pour la Chocolaterie des Pères trappistes. L’entreprise de Dolbeau-Mistassini a affirmé que sa production sera retardée de cinq jours.

« Ce n’est pas la fin du monde, mais les jours de retards, on ne peut pas les reprendre. Notre période importante c’est vraiment en été, et là on perd cinq jours », a indiqué Dominique Genest, directeur général de la chocolaterie. La compagnie achète 30 000 livres de bleuets cueillis à la main, ce qui donne environ 150 000 boîtes de bleuets. En raison de la canicule, les bleuets sont moins gros qu’à l’habitude, donc il y aura davantage de fruits qui devront être cueillis pour subvenir au besoin de l’entreprise.

« En réalité, d’une année à l’autre, il y a toujours des différences. Au début de l’été, on pensait que ça allait être des récoltes extraordinaires, et là on voit que c’est un peu plus difficile, mais on n’est pas inquiets », a affirmé le directeur général. La chocolaterie tenait à rassurer ses clients. « Notre équipe est prête à répondre à la demande et est enthousiaste de débuter cette saison », a insisté Steve Trottier, directeur de production, par voie de communiqué. La Chocolaterie des Pères trappistes a connu un bilan très positif pour sa dernière année, avec une augmentation de son achalandage de 24 %. Au total, 20 000 visiteurs au bec sucré sont venus déguster l’un de leurs nombreux produits, un record pour l’entreprise.