Mireille Jean

Chirurgie plastique: Mireille Jean presse le ministre d’agir

Mireille Jean dénonce le manque d’effectifs au département de chirurgie plastique de l’hôpital de Chicoutimi. La députée de Chicoutimi presse le ministre de la Santé d’agir afin de corriger la situation, qu’elle juge « grave » et « inacceptable ». Gaétan Barrette a cependant mentionné, lundi, ne pas avoir l’intention de s’occuper du dossier.

« Qu’il n’y ait qu’un seul chirurgien plastique au CIUSSS de Chicoutimi est une situation inadmissible. Le service aux citoyens est clairement affecté depuis au moins un an sans que le ministre réagisse à la situation. 

«Selon les propres règles du ministère, le département doit compter quatre plasticiens. Or, il n’y en a que deux depuis décembre 2016. Je compte interpeller le ministre rapidement et obtenir des réponses à cette cette situation, qui est intolérable », affirme Mireille Jean dans un communiqué.

La députée de Chicoutimi exige que des actions soient posées rapidement par le gouvernement afin de régler la problématique.

« La chirurgie plastique est une spécialité qui nécessite une intervention rapide, surtout après un accident, et il est inconcevable que les patients doivent être transférés dans les hôpitaux de Québec en raison d’un manque d’effectifs dans la région. 

Il ne faut pas oublier que les chirurgiens plastiques de Chicoutimi doivent desservir toute la population régionale. Il est urgent de combler les postes manquants et, en attendant, le ministre de la Santé doit faire en sorte que l’hôpital de Chicoutimi reçoive les renforts nécessaires pour assurer les services et la sécurité aux citoyens », insiste-t-elle.

Rappelons que le chef du département de chirurgie plastique, le Dr David Boudana, a fait une sortie dans les pages du Progrès, le 9 décembre. À bout de souffle au point de craindre de commettre des erreurs médicales, il a affirmé avoir remis sa démission récemment. 

Le Dr David Boudana et sa consoeur Carla Ayala-Paredès assument seuls la charge de travail du département depuis le décès accidentel du Dr Lionel Dignowity, il y a un an, et le départ à la retraite du Dr Carlos Lopez-Vallé. Quatre chirurgiens devraient être en poste afin d’assurer le bon déroulement des opérations. 

Barrette ne s’en même pas

Lors d’un point de presse tenu lundi en marge de la conférence sur le Carnet santé, le ministre Gaétan Barrette a mentionné ne pas avoir l’intention de se mêler du dossier pour faciliter le recrutement de plasticien.

«Je n’ai pas de pouvoir d’envoyer un médecin-plasticien à Chicoutimi. C’est une question de recrutement. C’est une situation qui relève de leur gestion, c’est à eux de faire leur recrutement. Mon rôle à moi est d’offrir des possibilités.»