Un militant du Collectif Emma Goldman peint une affiche contre le racisme.

Chicoutimi: intimidation lors d’une manifestation au centre-ville

Le Collectif Emma Goldman, un groupe anarchiste qui a organisé samedi une activité pacifique contre l’embourgeoisement du centre-ville de Chicoutimi, se dit victime d’intimidation de la part de groupes associés à l’extrême droite identitaire.

C’est ce que prétend un militant faisant partie du collectif antiraciste, mais qui préfère ne pas être identifié. Il accuse le groupe Storm Alliance de se prêter à plusieurs actes d’intimidation. Le site annoncé de la manifestation, un terrain vague au coin des rues Jacques-Cartier et Tessier, a été marqué par plusieurs actes de vandalisme à l’intention des militants de gauche.

«Les gens de Storm Alliance sont venus dans la nuit de vendredi répandre des produits comme de l’urine d’orignal et de la viande avariée. Ils ont mis aussi des affiches anti-antifas avec un personnage de gangsters qui pointent deux fusils comme s’il s’apprêtait à tirer. Ils en ont mis quelques-unes sur des poteaux de téléphone. Ils en ont même mis une sur la cabane du jardin collectif de l’Éco-kartier» raconte-t-il.

Selon le manifestant, ce n’est pas la première fois que le Collectif Emma Goldman reçoit des menaces à peine voilées. «Au mois d’août, lors d’une autre manifestation au même endroit, des personnes clairement identifiées au groupe se sont promenées en prenant des photos pour pouvoir identifier les militants antiracistes» ajoute le militant, qui y voit une forme d’intimidation.

Des affiches visant le Collectif Emma Goldman ont été installées la veille d’une manifestation.

Directeur de Storm Alliance pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Sébastien Gagnon a réfuté dimanche toute allégation d'intimidation. «Ça ne fait pas partie de notre manière de procéder. Si un membre a agi de cette façon, de sa propre initiative, il sera exclu du groupe.» Au contraire, M. Gagnon se dit lui-même ciblé par le Collectif Emma Goldman sur des publications sur les médias sociaux et il pense porter plainte à ce sujet. Il a ajoute que les membres locaux de Storm Alliance ont participé samedi à une manifestation pour la laïcité et la liberté d'expression, à Québec, et qu'ils sont partis très tôt le matin.

Du côté du Service de police de la Ville de Saguenay, aucune plainte n’avait été déposée tant pour la manifestation que pour les tentatives d’intimidation. On affirmait cependant garder un oeil distant sur de possibles débordements du rassemblement.

«Désert alimentaire»

Le Collectif Emma Goldman n’en est pas à sa première manifestation contre ce qu’il appelle l’embourgeoisement du centre-ville. Dans un long message laissé sur la page Facebook du regroupement anarchiste, le collectif critique vivement les changements apportés au quartier central de Chicoutimi.

Une trentaine de personnes ont pris part à la manifestation contre l’embourgeoisement du centre-ville.

«On peut multiplier les restaurants branchés sur la rue Racine, le quartier du centre-ville n’en demeure pas moins un désert alimentaire pour ceux et celles qui y vivent», peut-on lire sur cette page.

«L’embourgeoisement, c’est les plus riches qui veulent pousser les plus pauvres à s’en aller du centre-ville. On a faim et c’est aussi à cause d’eux. Nous avons le droit à une alimentation riche en nutriments et variée, à un logement abordable et de qualité et à se déplacer, mais ce n’est pas avec les futiles projets de la ville qu’on va les avoir» ajoute-t-on.

Lors de la manifestation, un chapiteau a été installé sur le terrain vague. On y a servi le dîner et un souper était prévu vers les 17 h. Environ une trentaine de personnes ont pris part à cette activité.

(Avec Dominique Gobeil)