Alain Poirier, conseiller municipal de Chibougamau, Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Steve Gamache, maire de Chapais, et Normand Houde, responsable du bureau de circonscription d’Ungava, représentant le député Denis Lamothe, ont effectué la première pelletée de terre.
Alain Poirier, conseiller municipal de Chibougamau, Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Steve Gamache, maire de Chapais, et Normand Houde, responsable du bureau de circonscription d’Ungava, représentant le député Denis Lamothe, ont effectué la première pelletée de terre.

Chibougamau-Chapais: une aérogare de 16 M$

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Le début des travaux de construction de la nouvelle aérogare de Chibougamau-Chapais a été annoncé jeudi. Le projet de 16 millions $ vise à augmenter la capacité d’accueil de l’aéroport dont l’achalandage est en constante hausse.

L’aérogare actuelle sera utilisée jusqu’à la fin des travaux qui est prévue en 2021, ce qui n’entraînera aucune perte de service. Le projet a été prévu dans le cadre des investissements routiers, maritimes, ferroviaires et aéroportuaires 2020-2022 du ministère des Transports.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, s’était déplacé pour une pelletée de terre symbolique.

« La région du Nord-du-Québec est vaste et pour les communautés éloignées, l’avion est souvent le seul moyen de transport pour accéder à des services, à des soins de santé ou encore à des établissements d’enseignement. Il est donc nécessaire d’investir dans nos infrastructures aéroportuaires afin qu’elles répondent aux besoins et à la réalité du milieu. La construction de l’aérogare de Chibougamau-Chapais contribuera à l’atteinte de cet objectif», a dit celui qui est aussi ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

Dans un communiqué, le gouvernement du Québec précise que le temps d’attente sera diminué et que la nouvelle aérogare permettra de mieux répondre aux besoins des usagers. Une nouvelle salle d’attente, plus de places assises, une pièce de fouille et un local stérile sont prévus pour améliorer les contrôles de sécurité et pour satisfaire aux exigences de Transports Canada.

Un puits d’eau potable, un système de traitement des eaux usées, un nouveau stationnement, le déplacement d’un garage et l’agrandissement de l’aire de trafic sont également dans les plans.

« Investir dans nos infrastructures aéroportuaires, c’est assurer des déplacements efficaces et sécuritaires à la population, en plus de contribuer à notre développement socio-économique. Plus que jamais, pour soutenir ses régions et son économie, le Québec doit pouvoir compter sur une desserte aérienne régionale pérenne. C’est pourquoi votre gouvernement pose des gestes concrets pour l’amélioration des aéroports régionaux, comme en témoigne la construction de la nouvelle aérogare de Chibougamau-Chapais», a pour sa part mentionné le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.