Le menu du restaurant Chez Georges sera améliorée, mais les classiques resteront.

Chez Georges: un dernier samedi historique

Les clients amassés samedi soir au restaurant Chez Georges de la rue Racine l’ignoraient peut-être, mais ils ont contribué à l’écriture d’une page d’histoire. Il s’agissait du dernier samedi d’activité dans le célèbre restaurant, avant sa fermeture pour procéder à d’importants travaux de modernisation.

«Quand on parle du décor, c’est la fin du Georges tel qu’on le connaît, a convenu l’associé Charles Boudreault, assurant du même souffle que la clientèle allait redécouvrir les classiques culinaires du restaurant lors de sa réouverture, prévue au début du mois de juillet. Le décor, toutefois, sera entièrement revampé.

Les derniers clients seront accueillis dimanche dans l’une des parties du Georges. Les travaux sont déjà débutés dans l’autre secteur du restaurant, qui ont notamment mené à la découverte d’une fresque historique des cigarettes Winchester, peinturée sur un des murs.

Il est d’ailleurs bon de savoir que ce mur ne sera pas démoli. Il sera en partie recouvert pendant les rénovations, puis les dirigeants prévoient faire un clin d’oeil à l’énorme affiche dans le restaurant une fois rouvert.

«On ne pourra pas mettre le mur en valeur, mais on ne le détruira pas», a confirmé Charles Boudreault.

C’était le dernier samedi au restaurant Chez Georges avant la fermeture pour compléter les travaux.
C’était le dernier samedi dans ce décor pour le restaurant Chez Georges.

Transfert temporaire

Alors que les dirigeants du restaurant Chez Georges prévoyaient au départ une fermeture complète de sept à huit semaines pendant les travaux, ils ont changé leur fusil d’épaule. Ainsi, toute l’équipe déplace ses pénates au 416 rue Racine, située à un jet de pierre de Chez Georges, afin de continuer à desservir la clientèle. Le menu sera restreint, mais les services de livraison, de commandes pour apporter et de vente de produits, vont demeurer.

«Si on voulait présenter le nouveau restaurant Chez Georges dans un délai raisonnable, il fallait laisser toute la place à l’entrepreneur, a confié Charles Boudreault. En déménageant de façon temporaire, c’est un choix qu’on fait. On le fait pour notre clientèle parce qu’on ne veut pas arrêter notre service, et on le fait aussi pour nos employés.»

M. Boudreault a fait remarquer que le restaurant dans sa forme actuelle connaît encore du succès. Il a toutefois rappelé qu’un changement devenait nécessaire afin de se mettre au goût du jour.

«Les plats vont rester, les classiques vont rester et on va développer la carte de menus, mais côté décor, ce que les gens ont connu de Chez Georges, c’est terminé, a-t-il laissé tomber. Ça va vraiment être autre chose. Pour le service offert aux clients, on va s’améliorer. On a encore un bon achalandage et pour répondre à tous nos clients, des changements sont nécessaires.»

Une petite note adressée à la clientèle a été placée dans le menu pour signaler le déménagement temporaire.

«Les gens ne s’en rendent peut-être pas compte, mais c’est le dernier samedi soir de Chez Georges tel qu’on le connaît», a réagi Charles Boudreault.

Une petite note adressée à la clientèle a été placée dans le menu pour signaler le déménagement temporaire.