Le projet de rénovation de la chapelle Saint-Cyriac de Lac-Kénogami, lequel cadre dans le dossier plus large d’aménagement d’un parc patrimonial, pourrait bientôt compter sur l’appui financier de Saguenay.

Chapelle Saint-Cyriac: le projet franchit un jalon important

Le projet de rénovation de la chapelle Saint-Cyriac de Lac-Kénogami, lequel cadre dans le dossier plus large d’aménagement d’un parc patrimonial, pourrait bientôt compter sur l’appui financier de Saguenay.

Réunis jeudi, les membres du comité exécutif ont accepté de modifier un règlement portant sur la rénovation des bâtiments patrimoniaux. Le Regroupement des organismes de Lac-Kénogami (ROLK), qui a sollicité la Ville à la hauteur de 300 000$, profitera des changements.

Conseiller municipal et président de la Commission des arts et de la culture de Saguenay, Jonathan Tremblay est aussi vice-président du comité exécutif. Il précise que la subvention municipale n’est pas acquise, mais que les récents développements font en sorte que c’est de bon augure pour ce projet défendu par bon nombre de ses concitoyens.

Le ROLK doit investir pour assurer la pérennité du bâtiment historique de Lac-Kénogami et souhaite élargir la vocation de la chapelle pour en faire une salle communautaire multifonctionnelle. Les investissements initiaux, évalués à environ 450 000$, permettront de réparer l’immeuble et de le bonifier pour qu’il puisse continuer de se consacrer au culte et accueillir des concerts de musique classique. La consultante en développement Isabel Brochu a réalisé une étude à la demande de l’OSBL et a articulé tout un plan de développement autour du pittoresque bâtiment blanc, situé à un jet de pierre du parc Paul-Roger-Cantin. 

Porteur du dossier

Avant l’élection de novembre, Jonathan Tremblay a été sensibilisé à la nécessité de préserver ce lieu considéré comme l’emblème de Lac-Kénogami. Il avait d’ailleurs assuré le conseil d’administration du ROLK de sa collaboration. Le jeune conseiller, qui s’est marié à Saint-Cyriac et qui y a fait baptiser ses deux garçons, s’était donc engagé à porter le dossier à la Ville et à tenter d’obtenir le financement requis. 

Lors d’une entrevue téléphonique réalisée tout juste après la rencontre de l’exécutif de jeudi, le conseiller Tremblay a indiqué qu’un jalon important vient d’être franchi avec la modification des paramètres du programme de rénovation des bâtiments patrimoniaux. Les changements font en sorte que la Ville pourra dorénavant participer financièrement à des projets à hauteur de 75 pour cent, pour un maximum de 300 000$. Par le fait même, les membres du comité exécutif ont avalisé l’inscription officielle du parc patrimonial Saint-Cyriac à ce programme. 

S’il n’est pas prêt à remettre un chèque à l’organisme présidé par Sylvie Brassard (épaulée par Roger Villeneuve et Richard Rioux), Jonathan Tremblay a espoir de pouvoir livrer des bonnes nouvelles à court terme. L’échevin, qui agit d’ailleurs comme président d’honneur de la campagne de financement du ROLK, souhaite pouvoir convaincre ses collègues conseillers de la pertinence de donner le feu vert à un tel investissement.

«C’est un projet qui me tient énormément à coeur et c’est pour ça que je me suis rapidement positionné en faveur de ce dossier-là. Aujourd’hui, c’est officiel. On peut dire que le projet est inscrit dans le cadre du programme. Il y a des arguments très forts qui font en sorte que mes collègues de l’exécutif et les services concernés sont sensibles à la cause de la chapelle Saint-Cyriac. L’un des premiers est l’apport et l’implication des gens du milieu», affirme Jonathan Tremblay.

Un concert-bénéfice mettant en vedette la pianiste Jacinthe Couture aura lieu le jeudi 3 mai à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière. Cet événement contribuera à l’atteinte de l’objectif de 100 000$ en provenance de la communauté que s’est fixé le ROLK.