Le chef d’orchestre Jean-Michel Malouf considère que les jeunes chanteurs de La Carrière sont «superbement préparés». Charle-Ély Lavigne, Billy Duchesne, Gabrielle Gravel et Ély Duguay ont très hâte de fouler les planches du TBN demain.

Chanter avec l'Orchestre symphonique

Ce ne sont pas tous les enfants de 7 à 11 ans qui auront la chance, au cours de leur vie, de fouler les planches d’une grande salle de spectacle et d’apposer leurs voix à la musique d’un orchestre symphonique. Un groupe d’élèves de l’école La Carrière, à Chicoutimi-Nord, vivra cette expérience unique, dimanche, lors d’un concert entièrement dédié au répertoire baroque.

Pour l’aboutissement de cette initiative hors du commun, il faut octroyer le crédit à Serge Tremblay, professeur de musique à La Carrière, un établissement d’enseignement primaire à vocation artistique et musicale regroupé sous l’égide de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Celui qui enseigne le chant, le solfège et quelques instruments aux tout-petits depuis maintenant 20 ans a mis en branle un projet qu’il a pu réaliser dans le cadre du 150e anniversaire du Canada. Au courant de l’été, il a écrit les paroles d’une chanson sur la musique de Haendel. Il s’agissait d’un exercice d’écriture sous contrainte puisque le texte devait mettre en valeur le Canada, le Québec et la région. Serge Tremblay y est arrivé avec brio et dès la rentrée scolaire, lui et les jeunes membres de la chorale de l’école ont donné le coup d’envoi aux répétitions. En tout, 36 jeunes voix, portées par des enfants de la deuxième à la sixième année, chantent les mots de leur maître. 

Répétition

Jeudi était une journée bien spéciale pour eux puisque le directeur artistique et chef de l’Orchestre symphonique du Saguenay-La-Saint-Jean, Jean-Michel Malouf, s’est rendu à l’école pour assister à une répétition. Lors du passage du Progrès, le choeur était rassemblé et chaque enfant faisait aller ses cordes vocales avec une aisance remarquable et un sérieux exemplaire. Ils étaient inébranlables, malgré la présence de journalistes.

« On voulait faire vivre aux jeunes une expérience avec de la musique classique alors nous allons travailler la musique baroque », a mis en contexte Serge Tremblay. 

La Carrière possède une petite chorale dans chaque classe. Quarante élèves forment le choeur de l’école. Serge Tremblay reçoit environ 120 demandes en début d’année, signe que les écoliers se bousculent pour en faire partie. 

Dimanche, les jeunes livreront trois morceaux. Le premier, plutôt intimiste, sera exécuté avec l’appui de la pianiste Marie Bélanger, qui suit Serge Tremblay et son groupe de chanteurs depuis quelque temps déjà. Le groupe se produira aussi avec le Quatuor Saguenay, puis présentera la pièce du 150e, soutenu par Jean-Michel Malouf et ses musiciens. 

« C’est extraordinaire pour les jeunes. Ils vont être proches des artistes et ils vont pouvoir voir ces musiciens-là au travail. Ce n’est pas la première fois qu’on travaille avec l’orchestre parce qu’on travaille déjà avec le Quatuor Saguenay. Mais de cette envergure-là, c’est la première fois », confie Serge Tremblay, un enseignant très heureux de pouvoir fournir un éveil musical à autant de jeunes. Parmi eux, sans doute, de futurs virtuoses.

Fébriles

À la veille du spectacle, un sentiment de fébrilité s’est logé dans le coeur de Serge Tremblay et de ses protégés. Tout à fait légitime, concernant tout le prestige associé à ce type de prestation. Jeudi, Serge Tremblay avait toutefois confiance en ses chanteurs. « On s’est préparé beaucoup et on a hâte de vivre l’expérience. Les sixième année vont venir chercher les petits. Parfois, il faut les pousser un peu pour arriver sur la scène parce qu’ils ont un peu peur et c’est normal. C’est comme ça qu’on les fait grandir. Après, ils viennent avec une assurance et on peut les faire participer à plein d’autres spectacles », explique le directeur de la chorale. 

Le chef Malouf, lui, était époustouflé devant autant de talent et d’engouement pour la musique. 

« La musique est tellement bénéfique pour les jeunes. Elle a sauvé plusieurs adolescentes du décrochage. Elle permet d’apprendre à se concentrer, à travailler, à être fiable et travailler en groupe », a mis en relief le chef, qui a trouvé les petits chanteurs de La Carrière « superbement préparés ». 

La répétition de la chorale était dirigée par Serge Tremblay.

DES ÉLÈVES TALENTUEUX ET DES PROFS ENGAGÉS

Force est d’admettre que La Carrière regorge de talent. Le directeur de l’établissement, Marc Girard, lui-même mélomane, se considère fort chanceux d’y avoir obtenu un poste. 

Selon lui, des partenariats comme celui unissant son école et l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne peuvent se conclure sans l’implication de membres du personnel dévoués et passionnés. 

«Serge est le pivot central de ce projet. Mais il faut aussi préciser qu’il y a toute une équipe d’enseignants qui gravite autour de notre vocation musicale. Une période par cycle, les profs assistent Serge et les élèves», note le directeur.

Pour ce qui est des chanteurs, leur intrépidité a de quoi inspirer bon nombre d’adultes.  

«Je ne suis pas stressé, j’ai hâte. J’ai déjà fait des spectacles et ça ne me stresse pas. Ça ne me stresse pas du tout», a déclaré Charle-Ély Lavigne, affichant une assurance bien sentie qui n’a rien à voir avec la complaisance. 

Billy Duchesne, un élève de sixième année, est l’incarnation de l’adage voulant que la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre. 

«Mon père connaît tous les groupes de musique. Je pense que je retiens de lui. En troisième année, j’ai voulu aller dans la chorale et après ça, j’ai été accepté. Je faisais presque tout le temps des solos. Depuis ce jour-là, je suis tout le temps dans la chorale. Je suis un peu stressé, mais avec mon expérience, ça devrait bien aller», a-t-il affirmé. 

Gabrielle Gravel, pour qui le chant demeure le mode d’expression par excellence, a très hâte au concert. 

«J’aime ça chanter quand je suis dans la douche ou quand je fais de la course. J’aime mieux les chansons du moment (populaires), mais j’aime le classique quand même. Je trouve que M. Serge a vraiment fait un beau boulot», a fait remarquer l’élève de cinquième année, vraiment jolie en jupe et bas trois quarts. 

Pour Ély Duguay, une fillette aux grands yeux bleus qui aspire à participer à l’émission La Voix, le concert de dimanche sera une expérience de scène de plus à mettre dans sa besace d’expériences.  

«J’aime apprendre des nouvelles chansons. J’essaie d’en apprendre en anglais, mais je ne suis pas capable ça fait que j’essaie d’aller plus en français. À la maison, je chante souvent. Je joue au prof et je chante», de conclure l’écolière, on ne peut plus franchement.  Mélyssa Gagnon