La municipalité d’Hébertville-Station sera en mesure d’ajouter 60 nouvelles portes pour des duplex et des résidences de type unifamilial.

Changement de zonage pour du développement à Hébertville-Station

Le développement résidentiel sera bonifié à Hébertville-Station alors que de nouveaux terrains seront mis en vente au courant des prochains mois. Pour y arriver, un peu plus de deux hectares de territoire agricole seront convertis en territoire urbain.

La demande d’exclusion d’une partie d’un lot de zone agricole a été faite auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec qui a rendu une décision le 29 mars dernier. La parcelle visée se situe à l’entrée de la municipalité dans le secteur ouest soit vers la route 169.

La municipalité d’Hébertville-Station sera en mesure d’offrir 60 nouvelles portes pour des duplex et des résidences de type unifamilial grâce à l’obtention de cette nouvelle bande de terrain résidentiel qui s’ajoute à une portion libre de 40 mètres déjà détenue par le village. 

Une entente verbale lie la municipalité et le propriétaire du terrain. Aux termes de la transaction, Hébertville-Station deviendra le promoteur de ce développement domiciliaire. La mise en vente des terrains se fera au courant de l’année 2018. Selon Dave Corneau, directeur général de la municipalité, les infrastructures seront ajoutées d’ici le début de l’année 2019 alors que les constructions débuteront l’an prochain.

L’idée de placer une demande d’exclusion ne date pas d’hier. Elle remonte à la séance ordinaire du conseil municipal du 2 mars 2015. En avril de la même année, la MRC Lac-Saint-Jean-Est avait appuyé le projet. À l’époque, plusieurs raisons justifiaient la demande. L’offre de terrains à construire était limitée et ne pouvait pas soutenir les orientations de consolidation de sa population. 

En novembre 2016, lors de la présentation de l’orientation préliminaire du dossier, la Commission a bien failli rejeter la demande. Selon elle, il existait encore de nombreux espaces disponibles hors de la zone agricole ciblée par la municipalité. À la suite de certaines conditions, dont la démonstration de l’absence d’espaces disponibles pour la construction résidentielle et les efforts de densification de la municipalité, la commission a réévalué la demande. 

Lors de consultations publiques de juin 2017, il a été possible d’apprendre que des personnes étaient en attente pour l’achat de terrains et que peu de résidences étaient à vendre dans la municipalité qui attire les nouveaux habitants, de par son positionnement entre le Lac-Saint-Jean et le Saguenay ainsi que de par son bas taux de taxation.

La municipalité de près de 1300 habitants connaît une hausse de ses immobilisations résidentielles et de ses ménages depuis quelques années. Entre 2010 et 2013, 32 nouveaux logements ont été mis en place, dont 13 pour la dernière année alors que de 2006 à 2009, seulement 9 logements ont été construits.

Un peu plus de deux hectares de territoire agricole seront convertis en territoire urbain à la suite d’une décision rendue le 29 mars dernier.