Les sites de pêche de La Baie sont déjà bien occupés.

C'est parti pour la pêche au poisson de fond

L’ouverture de la pêche au poisson de fond, permise à compter de minuit, vendredi soir, a bien entendu fait plusieurs heureux et chanceux, sur les sites de pêche de la baie des Ha! Ha!. Les sourires étaient nombreux sur les sites de Grande-Baie et de L’Anse-à-Benjamin, malgré les -32 degrés Celsius ressentis. Il faut dire qu’il n’y avait pas grand-chose pour arrêter les mordus de pêche.

«J’ai eu six sébastes durant la nuit! Ç’a bien été pour commencer. Le temps de mettre la ligne à l’eau à minuit et une et on en avait déjà un beau gros!», a lancé Michaël Bouchard, qui pratique la pêche blanche à La Baie depuis plusieurs années. 

Il faut remonter de quelques années pour se souvenir d’une autre ouverture de la pêche au poisson de fond qui avait eu lieu après l’embarquement des premières cabanes. 

«Je dois avouer qu’habituellement, même si la pêche est ouverte, j’attends de pouvoir embarquer ma cabane. Surtout avec les températures qu’on a, je suis moins téméraire que bien d’autres qui pêchent dans de petits abris. Mais cette année, c’est vraiment agréable d’être bien au chaud pour l’ouverture de la pêche», a ajouté Michaël Bouchard, qui partage sa cabane avec sa mère, son père et sa conjointe. Son père, Jacques Bouchard, avait d’ailleurs passé une partie de la nuit de vendredi à samedi à taquiner le poisson, bien installé sur sa petite chaise. 

«C’est notre activité hivernale en famille. On a du plaisir», a souligné Michaël Bouchard, qui passera tout le week-end sur les glaces de Grande-Baie, avant de retourner chez lui à Alma. 

À quelques pas seulement, son voisin de cabane, Stéphane, avait eu une nuit moins mouvementée. «On a pris un sébaste. On a pêché de minuit à deux heures et c’était plus tranquille», a souligné le pêcheur, qui se remettait à la tâche, samedi en matinée.

Michaël Bouchard avait déjà quelques prises.

De l’autre côté de la baie, à l’Anse-à-Benjamin, les adeptes de pêche blanche taquinaient eux aussi le poisson, tandis que d’autres s’installaient pour la journée. Dave Plante, qui pêche sur les glaces depuis 2009, préparait son équipement en attendant sa famille. Il ajustait son sonar et sa ligne était déjà à l’eau. 

«J’ai un bon emplacement, je suis à la même place le plus souvent possible. J’espère atteindre mon quota aujourd’hui. Avec ma blonde et les deux enfants, ça nous donne une possibilité de 20 poissons. C’est ce que je vise pour cette première journée!», a affirmé Dave Plante, dont la fille de 10 ans, Arianne, a hérité de cette passion. 

«Elle adore ça et je lui enseigne la pêche responsable. On mange tout ce que l’on pêche», a expliqué le papa.

Comment apprête-t-il son sébaste? «Dans la poêle, c’est vraiment le meilleur!», a lancé Dave Plante. 

Le site de Grande-Baie commence à accueillir bon nombre de cabanes, tout comme celui de l’Anse-à-Benjamin. Toutefois, ce ne sont pas encore toutes les installations qui peuvent embarquer, puisque la glace n’a pas atteint les 14 pouces nécessaires pour les plus grosses cabanes à pêche.

Dave Plante s'installait.

De belles prises déjà

Sur les pages Facebook Adepte de pêche blanche sur le fjord du Saguenay et Adepte de pêche à La Baie et les environs , quelques belles prises ont déjà été publiées. Un pêcheur a notamment capturé une belle grosse morue de 28 livres à Sainte-Rose-du-Nord. 

L’an dernier, une morue de 50 livres avait d’ailleurs été pêchée au large à La Baie. 

Cette belle morue de 28 livres a été capturée à Sainte-Rose-du-Nord.