La rue Racine à Chicoutimi compte plusieurs locaux à louer.

Centre-villes: Alma s’en tire mieux que Saguenay

La rue Racine de Chicoutimi peine à occuper ses locaux commerciaux. À l’inverse, la rue Saint-Joseph d’Alma semble plus qu’attrayante, avec un taux d’inoccupation de ses locaux commerciaux nul pour une deuxième année.

CAPREA conseil Immobilier vient de publier son étude d’inoccupation commerciale pour l’année 2018. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’entreprise a effectué une analyse de la situation de certaines rues d’Alma et de Saguenay à partir de données récoltées en juillet 2018.

À Saguenay, elle s’est attardée à la situation des rues Racine et Saint-Dominique ainsi qu’à celle du boulevard Talbot au cours des trois dernières années.

La rue Racine a le portrait le moins reluisant avec un taux de vacance de 13,5 %. « Les locaux qui étaient libres en 2017 n’ont pas trouvé preneur », analyse Christian-Pierre Côté, président de CAPREA.

Il semble de plus en plus difficile de louer les locaux de la rue du centre-ville. Le taux d’inoccupation est passé de 8,4 % en 2016 à 13,2 % en 2017, avant d’atteindre 13,5 % en 2018.

La rue Saint-Dominique de Jonquière enregistre elle aussi un taux d’inoccupation élevé, mais après une année 2017 plus difficile (11,8 %), l’artère enregistre en 2018 le même taux d’inoccupation qu’en 2016 (9,2 %).

Le boulevard Talbot voit quant à lui son taux d’inoccupation grimper tranquillement. Il est passé de 1,8 % en 2016 à 2,8 % en 2017. En 2018, il a atteint 4,1 %.

Alma

CAPREA conseil Immobilier a également analysé la situation de plusieurs rues d’Alma. La rue Saint-Joseph se démarque du lot avec un taux d’inoccupation nul. Aucun local n’est vacant sur l’artère pour une deuxième année consécutive.

L’étude révèle par ailleurs que l’avenue du Pont Nord a vu son taux d’inoccupation passer de 4,4 % en 2017 à 5,2 % en 2018. L’avenue du Pont Sud a connu un changement inverse, avec un taux d’inoccupation passant de 4,2 % en 2017 à 2,1 % en 2018.

Le taux d’inoccupation des locaux commerciaux du boulevard Saint-Luc demeure inchangé à 6,7 % depuis deux ans.

La rue Sacré-Cœur Ouest connaît un peu plus de difficulté que l’année dernière, enregistrant des taux de 3,8 % en 2017 et de 6,4 % en 2018.

Finalement, la rue Collard a vu son taux d’inoccupation passer de 0 % en 2017 à 2,8 % en 2018.

De manière générale, les données compilées font état d’un taux d’inoccupation des locaux commerciaux des artères de la région de 5,6 % en 2016, 6,5 % en 2017 et 7,2 % en 2018.