Centre-ville: La Baie veut le statu quo

La Corporation centre-ville de La Baie (CVB) prône le statu quo pour son financement par Promotion Saguenay, une méthode que la Ville entend réviser tel qu’exigé par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT).

L’organisme à but non lucratif a contesté la décision de Saguenay mercredi par voie de communiqué. La Ville a annoncé dernièrement aux conseillers qu’elle ne poursuivait pas les procédures juridiques intentées par l’ancienne administration pour faire valider le mode de financement, et que ce dernier serait plutôt révisé pour les cinq corporations des centres-ville.

Il est interdit pour une municipalité de faire la promotion d’entreprises ou d’évènements en utilisant des tiers. La corporation baieriveraine prétend que la Loi sur l’interdiction de subventions municipales ne s’applique pas pour les organismes à but non lucratif comme elle, n’étant pas un établissement industriel ou commercial tel que décrit dans la loi.

« En aucun cas, même dans les rapports de vérification du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, il n’a été mentionné clairement que notre mode de fonctionnement est illégal. Nous croyons donc qu’il est inutile de procéder à une révision complète », soutient le président de la corporation, Pierre-Olivier Côté.

CVB souhaite que les démarches judiciaires se poursuivent auprès du MAMOT et appuie le conseiller municipal Raynald Simard. Plusieurs pistes de solution ont été explorées dans les dernières semaines pour trouver un financement alternatif viable, et la corporation conclut de son côté que le statu quo avec Promotion Saguenay « est la meilleure solution ».

« Nous craignons que cette décision de la mairesse nuise au développement des secteurs qui regroupent plusieurs petits commerces locaux. Nous sommes convaincus que cette décision risque à court et moyen terme de favoriser l’étalement urbain vers les grandes zones commerciales, ce qui fragiliserait considérablement la vitalisation des centres-villes et les périphéries », explique M. Côté. Dans les dernières années, le nombre d’entreprises est passé de 60 à 125 dans le secteur, écrit-on.

Saguenay accorde annuellement 750 000 $ aux corporations de Chicoutimi, d’Arvida, de Kénogami, de Jonquière et de La Baie.