L’implication de la policière Annie Bouchard au sein du Centre de Santé d’Alma a été fortement questionnée dans les derniers jours.
L’implication de la policière Annie Bouchard au sein du Centre de Santé d’Alma a été fortement questionnée dans les derniers jours.

Centre de Santé d’Alma: le propriétaire Stéphane Bouchard réagit

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Le propriétaire du Centre de Santé d’Alma, Stéphane Bouchard, se porte à la défense de sa soeur et policière à la Sûreté du Québec, Annie Bouchard. Dans un communiqué envoyé aux médias mercredi, celui-ci assume l’entière responsabilité des récents événements survenus au centre de conditionnement physique, connu sous le nom de Studio Bouchard.

Le principal propriétaire du gym, qui a été sanctionné pour être demeuré ouvert malgré les interdictions liées à la COVID-19, assure que Mme Bouchard ne participe aucunement à la gestion de l’entreprise, malgré le fait qu’elle détienne toujours 10 % des parts du Centre de Santé.

Du propre aveu de Stéphane Bouchard, lui seul a décidé de garder son établissement ouvert, et ce, malgré les mises en garde d’Annie Bouchard. Il conclut son communiqué en présentant ses excuses à sa famille, et en affirmant que le Centre de Santé d’Alma respectera dorénavant toutes les mesures sanitaires en place.

Rappelons que la récente sanction émise au centre de conditionnement physique en a fait réagir plus d’un, alors que Le Quotidien a révélé qu’une cadre de la SQ en était en partie propriétaire.

Dans son point de presse mardi, le premier ministre François Legault affirmait d’ailleurs que la situation serait examinée par Québec.