Cellulaire et Internet: une couverture pour 98% des zones habitées

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean bénéficiera d’une meilleure couverture cellulaire et de services Internet à haut débit améliorés grâce à la mise en place de nouveaux sites de couverture. Le projet évalué à 7,5M$, dont 5M$ provenant de Québec, devrait assurer une couverture pour 98% des zones habitées.

Quatorze nouveaux sites de couverture seront ajoutés dans une dizaine de municipalités de la région grâce au projet de l’Agence interrégionale de développement des technologies de l’information et des communications (AIDE-TIC). Le projet découle d’une nouvelle façon de faire, soit de passer par un organisme sans but lucratif, en l’occurrence AIDE-TIC, pour déployer des infrastructures numériques.  

Trois tours seront placées près de Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Eugène-d’Argentenay et Saint-Stanislas, alors qu’une autre sera située entre la route 167 et Saint-Thomas-Didyme. Les municipalités de Labrecque, Saint-Honoré et Saint-André-du-Lac-Saint-Jean accueilleront également chacune une tour.

Une partie des routes 155 et 169 se retrouvant sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont également incluses dans le projet. Trois sites de couverture devraient se retrouver sur la 155, dont le plus éloigné à la hauteur du lac des Commissaires, tout près de la municipalité de Lac-Bouchette. La couverture sera presque totale sur la route 169 dans la Réserve faunique des Laurentides alors que quatre sites de couverture s’ajouteront, dont le dernier à la hauteur du mont Apica. Au terme de ce projet de 18 mois, il ne restera qu’une portion non couverte de 45 kilomètres sur la route 155. En ce qui a trait à la route 169, il s’agit d’une portion de route dont le trajet est estimé à six minutes.

Le premier ministre Philippe Couillard compare la nécessité des technologies d’aujourd’hui à l’électricité à l’époque de la Révolution tranquille. « On peut dire que l’Internet et le cellulaire ne sont plus des choses rares ou optionnelles. C’est absolument essentiel. Comment veut-on que nos familles viennent s’installer dans nos petites localités? Comment veut-on que les entreprises viennent s’y installer? », soulignait-il.

L’AIDE-TIC, qui investit 750 000$ dans ce projet, est appuyée financièrement par le gouvernement du Québec (5 020 411$), les MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean et Ville de Saguenay, par le biais de Promotion Saguenay. 

Par ailleurs, le plan régional de déploiement des services d’Internet à haut débit et de téléphonie mobile est réalisable grâce à un partenariat stratégique avec Bell. Les travaux devraient être complétés avant la fin de 2019 ou au plus tard lors du premier trimestre de 2020.

La tenue du G7 en juin dernier aura permis une amélioration de l’offre. Seize tours de télécommunication cellulaire avaient été installées au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en Haute-Côte-Nord et sur le territoire de la Jamésie. 

L’annonce faite vendredi matin à Dolbeau-Mistassini est plus que positive pour le préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis. « C’est une belle victoire régionale. Nous l’avons travaillée régionalement depuis 2014. Nous n’avons jamais lâché même si c’était un dossier qui n’était pas facile », ajoute-t-il.

Questionné quant au panneau publicitaire du candidat péquiste William Fradette qui fait allusion aux problèmes de couverture cellulaire, le préfet rappelle amicalement que le principal intéressé devra changer son message puisque le projet ira de l’avant.

Plusieurs maires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont participé au dévoilement du projet. Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé une participation de plus de 5 M$ provenant du gouvernement de Québec.

Sondage

En juin dernier, en partenariat avec les MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Ville de Saguenay, l’AIDE-TIC avait lancé un site Internet dédié à mesurer la couverture du réseau de téléphonie cellulaire et d’Internet haute vitesse dans la région. Les résultats devraient être connus en septembre prochain.