Le directeur des études du Cégep de Chicoutimi, Christian Tremblay, le directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup, René Gingras, le directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil, et le directeur des études du Cégep de Rivière-du-Loup, Jérémie Pouliot, étaient heureux d’annoncer ce partenariat.

Cégep de Chicoutimi: un DEC en gestion et intervention en loisir

Le Cégep de Chicoutimi ajoutera un nouveau programme de formation. Il s’agit du diplôme d’études collégiales (DEC) en gestion et intervention en loisir, lequel sera offert en association avec le Cégep de Rivière-du-Loup dès l’automne 2020.

Dispensé exclusivement depuis plus de 50 ans à Rivière-du-Loup, le nouveau DEC sera offert de manière « hybride » par l’établissement de Chicoutimi. Les cours théoriques à distance, comme ceux d’animation de réunion, de gestion de ressources diverses ou encore de recherche de financement, seront dispensés par des professeurs de Rivière-du-Loup via vidéoconférence, tandis que des cours appliqués sur le terrain pourront être suivis dans la région, au Parc Aventures Cap-Jaseux, par exemple.

« En gestion et intervention en loisir, on s’attend à recevoir des étudiants de Rivière-du-Loup dans la région. On est fiers de mettre 50 ans d’expertise en intervention en loisir au service des étudiants du Saguenay–Lac-Saint-Jean », a indiqué le directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil, jeudi matin, dans le cadre d’un point de presse qui se tenait dans le hall du Théâtre Banque Nationale et qui était retransmis simultanément via vidéoconférence à Rivière-du-Loup.

La première cohorte d’étudiants pourrait donc rassembler une quinzaine d’étudiants provenant de la région, mais aussi du Bas-Saint-Laurent, estiment les autorités du Cégep de Chicoutimi.

« Ça vient bonifier le nombre d’étudiants de l’extérieur chez nous. S’ils viennent ici pour étudier, il y a des chances qu’ils restent ensuite pour y vivre », note le directeur des études du Cégep de Chicoutimi, Christian Tremblay. Ces nouveaux étudiants seront toutefois affiliés au Cégep de Rivière-du-Loup, qui voit là une entente gagnante-gagnante pour les deux établissements.

« Ça permet de conserver notre expertise. Au lieu de se tirailler et de tenter d’aller chercher un programme exclusif d’un autre cégep, [Chicoutimi] a choisi une solution gagnante-gagnante et on espère qu’il y en aura d’autres », estime le directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup, René Gingras.


«  Ça permet de conserver notre expertise. Au lieu de se tirailler et de tenter d’aller chercher un programme exclusif d’un autre cégep, [Chicoutimi] a choisi une solution gagnante-gagnante et on espère qu’il y en aura d’autres.  »
Christian Tremblay

De son côté, le directeur des études du Cégep de Rivière-du-Loup, Jérémie Pouliot, est heureux que ce programme à fort caractère social demeure une priorité malgré la distance entre les étudiants de Chicoutimi et de Rivière-du-Loup.